Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :

Le Matin : • Le Ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie annonce que Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, présidera l’ouverture de la première session de la quatrième année législative de la 10-ème législature au siège du Parlement, demain vendredi 12 Safar 1441 de l’Hégire, correspondant au 11 octobre 2019. A cette occasion, Sa Majesté le Roi, que Dieu Le glorifie, prononcera un Discours devant les membres des deux chambres du Parlement : la Chambre des Représentants et la Chambre des Conseillers. Le Discours royal sera retransmis sur les ondes de la radio et à la télévision à partir de 14H30.

• Le Secrétaire Général des Nations-Unies, Antonio Guterres, a réaffirmé, dans son dernier rapport au Conseil de Sécurité, les paramètres de la solution politique au différent régional sur le Sahara marocain. Dans les recommandations du rapport, M. Guterres fait part de sa conviction qu’une solution à la question du Sahara est possible, tout en affirmant qu’une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, sur la base des Résolutions 2440 et 2468, nécessitera l’engagement ferme de l’ensemble des parties, jusqu’à l’aboutissement du processus politique. Le Secrétaire Général s’est ainsi félicité des efforts de son ancien Envoyé Personnel, Horst Kohler, qui a réussi à relancer le processus politique et à instaurer une dynamique qui a permis d’atteindre un nouveau momentum, notamment à travers l’organisation de deux tables-rondes qui ont réuni les parties au différend, à savoir le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le « polisario ».

Économiste :

• Une fois n’est pas coutume ! Le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani semble avoir moins cédé à la tentation de faire plaisir à sa majorité pour composer le gouvernement. L’option d’une équipe ramassée s’imposait, et c’est sans doute l’une des fortes tendances qui ressort à issue du dernier remaniement gouvernemental. Le renvoi de plusieurs ministres «politiques» ainsi que le regroupement, dans un souci de cohérence de plusieurs portefeuilles, lui donne l’occasion de rectifier le tir pour se recentrer sur les urgences. Ce qui conforte l’image d’un remaniement certes tranquille mais qui semble vouloir tenter la carte de l’efficacité.

• Mais où est donc passé le ministère des Affaires générales et de la Gouvernance ? Si le départ de Lahcen Daoudi n’est pas une surprise en soi, d’autant qu’il avait déjà remis sa démission au chef du gouvernement, la disparition du département qu’il dirigeait était inattendue. Selon des sources du journal, le ministère sera remplacé par une agence dont la configuration est assez avancée. La nouvelle structure sera sous la tutelle du chef du gouvernement. Elle héritera des prérogatives de l’ex-ministère des Affaires générales. A l’origine de cette idée de transformer le ministère en agence, la volonté du gouvernement de créer un outil de gouvernance qui soit doté d’une plus grande autonomie en matière de décision. Le challenge sera également d’éviter des interférences avec d’autres organismes tels que le Conseil de la concurrence ou encore l’Autorité nationale de régulation de l’énergie. EXP.

Aujourd’hui Le Maroc :

• L’équipementier automobile japonais JTEKT a jeté son dévolu sur Tanger pour l’implantation de son premier site de production de systèmes de direction en Afrique. Très attendue, la cérémonie d’inauguration de ce nouveau site industriel s’est déroulée, mercredi 9 octobre, en grande pompe. Cette unité industriellea nécessité un investissement global de 220 millions de dirhams. S’étendant sur une superficie globale de 11.300 m2 au cœur de Tanger Auto- motive City, cette usine est le premier site industriel regroupant JTEKT et sa filiale Fuji Kiko produisant des colonnes manuelles. Le démarrage de la production est prévu de s’échelonner entre septembre 2019 et septembre 2020 avec une capacité annuelle de 300.000 systèmes de direction assistée électrique et 700.000 colonnes manuelles à destination des usines marocaines et européennes des constructeurs automobiles internationaux. • Sur les 111 millions de quintaux de blé tendre disponibles, seulement 50 millions sont écrasés au niveau des minoteries nationales, soit un taux d’utilisation de capacité ne dépassant pas les 50%. La surcapacité des minoteries continue de plomber le secteur, qui réalise un chiffre d’affaires annuel moyen d’environ 20 milliards de dirhams. Il s’agit de l’un des problèmes structurels qui freinent son développement, et ce indépendamment du rendement de la campagne agricole qui reste tributaire des aléas climatiques. Pour expliquer la surcapacité avérée de l’outil de transformation, Abdellatif lzzem, directeur général de la Fédération nationale de la minoterie (FNM), évoque le flux d’investissement massif qu’a connu le secteur durant les dernières années ainsi que la concurrence externe.

L’Opinion : • L’appel d’offres de la mise en place d’une plate-forme de gestion des données urbaines à Casablanca a été remporté par MINSAIT, leader en conseil de transformation numérique et technologies de l’Information. L’entreprise qui est présente au Maroc depuis 20 ans travaillera sur l’augmentation de l’efficacité de services comme la collecte de déchets ou la gestion des abattoirs et du marché de gros. L’entreprise sera chargée d’améliorer la qualité de vie des citoyens et de renforcer la transparence à travers l’implantation d’une plate-forme de données urbaines, basée sur Onesait Government Cities, la solution pour Smart Cities de la filiale d’INDRA. Son modèle d’affaires est basé sur une offre intégrale de produits propres, in avec une approche end-to-end (répondre aux besoins du client, évitant à celui-ci d’avoir besoin de faire appel à un autre fournisseur) et avec un choix stratégique d’innovation continue. • Consciente de l’importance de l’économie d’énergie pour réduire le coût de la consommation énergétique du Complexe de la Mosquée Hassan II, et dans le cadre de sa contribution à la lutte contre le réchauffement climatique qui interpelle tout un chacun, la Fondation de la Mosquée Hassan II de Casablanca a inscrit le projet d’efficacité énergétique au cœur de ses priorités. Depuis 2014, la Fondation a réalisé des audits énergétiques par des experts nationaux et internationaux, ainsi qu’une étude technico-économique détaillée pour rationalisation de sa consommation énergétique, et partant pour la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre et de sa facture énergétique. Ce projet a été attribué à l’ESCO C-NERGIE, spécialiste canadien en réduction de la consommation d’énergie, et dont la mission est la mise en place de solutions d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables recommandées.

Al Bayane : • Le taux de chômage en 2018 s’est situé à 9,5% au lieu de 9,8%, indique le Haut-Commissariat au plan (HCP) qui a procédé à la révision des données publiées au titre de l’Enquête Nationale sur l’Emploi. Ce taux s’est établi à 13,8% en milieu urbain et à 3,6% dans le rural, précise le HCP dans un communiqué sur la révision des dernières données publiées au titre de l’Enquête Nationale sur l’Emploi.

• Une délégation de la Haute autorité de la Communication audiovisuelle (HACA) a pris part aux travaux du Forum International des Régulateurs co-organisé à Londres, à l’initiative du think tank britannique, International Institute of Communications (IIC) et le régulateur anglais des médias et télécommunications, l’Office des Communications (OFCOM). Les différents intervenants issus de quatre continents et représentant plus de cinquante instances de régulation ont croisé leurs visions à propos de nombreuses questions, telles que « la régulation des médias et des télécoms dans un écosystème globalisé et digitalisé », les impératifs de la régulation trans-frontières, trans-secteurs et trans-régulateurs », « la gestion de la concurrence dans le monde online », « le rôle des régulateurs dans l’éducation au digital et la protection de la démocratie » ou encore « les nouvelles règles du marché pour l’investissement numérique ».

Libération :

• Une délégation d’hommes d’affaires de la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Fès-Meknès a présenté, à Sharjah, les potentialités économiques et touristiques de la région. Ainsi, les membres de la délégation marocaine conduite par le premier vice-président de la Chambre, Abdellah Abdalaoui, ont mis l’accent sur la diversité du tissu économique de la région, qui compte plus de 4,26 millions habitants, répartis sur 8 villes et 34 communautés urbaines couvrant une superficie de plus de 40.000 km2. Les intervenants ont noté que les activités économiques de la région reposent principalement sur l’agriculture, l’industrie, les services, l’artisanat (900.000 artisans) et le tourisme.

• Le flux des Investissements directs étrangers (IDE) au Maroc a atteint près de 12,36 milliards de dirhams (MMDH) à fin août 2019 contre 17,76 MMDH un an auparavant, soit une baisse de 30,4%, selon l’Office des changes. Ce résultat s’explique par la hausse des dépenses des IDE de 14,5%, conjuguée à une baisse des recettes de 16,2%, indique l’Office des changes dans une note sur les indicateurs des échanges extérieurs du mois d’août. Quant au flux des Investissements Directs Marocains à l’Étranger (IDME), il a plus que doublé passant de 2,89 MMDH en 2018 à 5,93 MMDH en 2019, marquant ainsi une hausse de 76,9%, relève la même source.

Al Ittihad Al Ichtiraki : • Le Haut-Commissaire de l’ONU pour les réfugiés, Filippo Grandi, a salué à Genève l’engagement fort du Maroc pour la réussite du premier forum mondial sur les réfugiés, prévu les 17 et 18 décembre prochain à Genève. Réagissant à la déclaration du Maroc prononcée par l’ambassadeur représentant permanent du Royaume à Genève, Omar Zinber, lors du débat général de la session du comité exécutif du HCR, Grandi a rendu un vibrant hommage aux efforts consentis par le Maroc sur la question migratoire et le rôle essentiel joué par le Royaume pour l’adoption du pacte mondial global de Marrakech. Revenant sur sa visite au Maroc à l’occasion de l’adoption dudit pacte mondial sur la migration (décembre 2018), M. Grandi a mis en avant ses échanges constructifs avec les autorités politiques marocaines au sujet de la politique d’asile lancée par le Royaume, soulignant que cette politique constitue un modèle à suivre en la matière.

• La Comité technique chargé du suivi du milieu marin et des coquillages a décidé de lever l’interdiction sur le ramassage et la commercialisation des coquillages collectés au niveau de la zone conchylicole classée Jamaâ Ouled Ghanem-Dar Lhamra (région d’El Jadida). Cette décision a été prise sur la base des résultats d’analyses effectuées par l’Institut national de recherche halieutique (INRH) qui ont montré une stabilité du milieu et une purification totale des coquillages au niveau de ladite zone, indique un communiqué du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Bayane Al Yaoum :

• La politique énergétique du Royaume, notamment la success story des projets du renouvelable, a été au centre d’une rencontre, mardi soir, entre le président directeur général de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN), Mustapha Bakkoury, et un groupe d’eurodéputés. Pour le PDG de MASEN, les perspectives de développement du secteur des énergies renouvelables sont très favorables au Maroc, passant en revue les projets de Noor Ouarzazate, qui est aujourd’hui la plus grande centrale solaire dans le monde, suivie de Noor Midelt qui va lui emboîter le pas et devenir encore plus grande pour assurer un approvisionnement énergétique rationnel dans un contexte international marqué par une forte croissance de la demande en énergie, avec une projection de production atteignant 42 pc en 2020 et 52 pc à l’horizon 2030.

• Le Maroc aurait besoin de 260 aéronefs supplémentaires à l’horizon 2038 pour répondre à la croissance significative du trafic de passagers qui devrait plus que doubler en 20 ans, a indiqué le directeur Marketing d’Airbus Afrique et Moyen-Orient, Bertrand Lestime. Cette demande grandissante à l’échelle nationale, qui a quadruplé depuis 2002, nécessitera 210 avions de petite taille, 41 et 9 avions de moyenne et grande taille respectivement, a-t-il expliqué, lors d’une rencontre avec la presse initiée par le constructeur aéronautique. Pour sa part, le Président d’Airbus Afrique et Moyen-Orient, Mikail Houari, a fait savoir que depuis plus de 50 ans, Airbus est un partenaire industriel important du Maroc, notamment grâce à la filiale Stelia Aerospace.

Al Ahdat Al Maghribia : • La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et l’International finance corporation (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, ont signé un mémorandum d’entente pour la mise en place d’une plateforme de concertation en faveur d’un secteur privé marocain dynamique. En vertu de ce mémorandum, qui permet de renforcer la concertation entre la CGEM et l’IFC, les deux parties mettront en place une plateforme de concertation qui permettra d’accompagner la dynamisation du secteur privé marocain, de plaider en faveur d’un meilleur cadre de concurrence, de soutenir les actions en faveur de l’employabilité des femmes en entreprises et de coopérer pour la préparation des prochaines rencontres annuelles du Fonds Monétaire International (FMI) et du Groupe de la Banque mondiale.

• La valeur ajoutée agricole aurait poursuivi sa tendance baissière pour le troisième trimestre successif, selon le HCP qui fait état d’un repli de 2,6%. Au quatrième trimestre 2019, la croissance des activités hors agriculture se poursuivrait au rythme de 3,2%. Compte tenu d’une baisse de 2,5% de la valeur ajoutée agricole, la croissance économique nationale s’établirait à +2,6%, au lieu de +2,8% au quatrième trimestre 2018.

Al Alam :

• Le PLF 2020 s’articule autour de 4 axes prioritaires. Le premier concerne la mise en œuvre de la loi-cadre relative à la réforme du système de l’éducation et de la formation et de la feuille de route relative au développement de la formation professionnelle et l’adéquation et le développement de l’esprit de l’entreprise auprès des jeunes exerçant dans le secteur informel. Le deuxième axe prévoit l’instauration des mécanismes de la protection sociale et du soutien à la classe moyenne, l’amélioration des services de santé, de couverture médicale et d’assurance maladie, en plus de la mise en exécution des engagements de l’accord issu du dialogue social. En troisième lieu, vient l’accélération de la mise en œuvre de la régionalisation avancée, tandis que le quatrième axe entend insuffler une nouvelle dynamique à l’investissement et à l’appui de l’entreprise.

• Dans sa note de conjoncture du mois d’octobre, le HCP fait savoir qu’au troisième trimestre 2019, les prix à la consommation se seraient légèrement redressés par rapport au trimestre précédent, affichant une hausse de 0,6%, au lieu de 0,2%. Cette évolution aurait été la progression des prix des légumes frais qui aurait contribué pour +0,5 point à la hausse de l’indice global.

Akhbar Al Yaoum :

• Le Maroc a pour ambition d’intégrer en 2020 le club des 20 premiers réseaux ferrés dans le monde, a indiqué, mercredi à Rabat, le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara. Tel qu’il ressort du dernier rapport du World Economic Forum (WEF), le positionnement du Maroc dans l’échiquier international et régional en est la meilleure consécration, a fait savoir M. Amara, à l’ouverture de la 5ème édition du Congrès mondial sur la formation ferroviaire, soulignant que le capital humain demeure l’essence et la clé de voute de réussite et se situe au fond de la profonde mutation que connaît le secteur du transport.

• Les aéroports du Royaume ont enregistré en août dernier, un volume de trafic commercial de 2.614.438 passagers contre 2.292.800 passagers accueillis en août 2018, soit une hausse de l’ordre de 14,03%. L’aéroport Mohammed V a accueilli 45% environ du trafic passagers global, soit 1.169.872 passagers en août 2019 contre 1.062.025 passagers pour la même période une année auparavant, en évolution de 10,15%, précise l’Office national des aéroports (ONDA).

Al Massae :

• Le directeur général par intérim de la DGI, Khalid Zazou, a souligné l’importance de la mise en place de systèmes fiscaux efficaces, transparents et équitables. Faisant remarquer que le renforcement de la mobilisation des ressources intérieures ne se résume pas à un simple accroissement des recettes, il a noté qu’elle suppose aussi la mise en place d’un système fiscal qui favorise une croissance inclusive et encourage la bonne gouvernance. M. Zazou a, en outre, relevé que les performances des administrations fiscales ne peuvent être à la hauteur que si elles réussissent à assurer une parfaite adéquation entre la fiscalité et les exigences constamment renouvelées du développement et de la croissance économique.

• Si le remaniement ministériel a réduit à 23 le nombre de portefeuilles, au lieu 39 auparavant, après la suppression notamment des secrétariats d’Etat, les principales figures qui dirigeaient les départements stratégiques ont, par contre, été épargnées. Au ministère de la Santé, c’est Khalid Ait Taleb qui a fait son entrée dans l’équipe d’El Otmani, tandis que Nezha Bouchareb a hérité du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville. Nadia Fettah Alaoui se chargera, pour sa part, du ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, alors que Mohamed Amkraz a été nommé ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle. El Hassan Abyaba a été nommé ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte-parole du gouvernement et Driss Ouaouicha occupera le poste de ministre délégué auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Rissalat Al Oumma : • Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca ont arrêté, jeudi matin, un individu aux multiples antécédents judiciaires faisant l’objet de 21 avis de recherche au niveau national pour des affaires de trafic de drogue et de psychotropes. L’arrestation du mis en cause intervient suite à une série d’enquêtes intenses sur le terrain ayant permis de le localiser à Ben Yakhlef dans la banlieue de Mohammedia, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, précisant que les fouilles effectuées se sont soldées par la saisie d’armes blanches de différents calibres, une carte d’identité, un permis de conduire falsifié portant la photo du suspect et des données identitaires erronées.

• Microsoft a organisé à Casablanca une rencontre sur le thème « Gestion financière et opérationnelle : tirer parti de la transformation numérique dans le but de parvenir à améliorer les performances de l’entreprise au Maroc ». Cet événement, qui fait partie d’une série de réunions organisées avec Harvard Business Review (HBR), est essentiellement destiné aux directeurs financiers afin de leur permettre d’apporter un œil analytique quant à la situation du secteur financier au Maroc. Lors de cette rencontre l’accent a été mis sur le rôle des directeurs financiers et des chefs des opérations dans les processus de prise de décision. Intervenant à cette occasion, le Directeur général de Microsoft Maroc, Hicham Iraqi Houssaini, a indiqué que l’arrivée de l’ère numérique permettait aux professionnels de la finance d’accéder à des ressources inestimables qui étaient auparavant indisponibles.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.