Crise de confiance et de leadership. L’Union socialiste des forces populaires (USFP) vit une crise sans précédent depuis l’annonce du nouveau gouvernement de Saad Eddine El Othmani au sein duquel le parti de la rose n’a obtenu qu’un seul poste ministériel, à savoir celui de la justice, a rapporté le site arabophone assahafa.com.

Le mécontentement est tel au sein du parti d’autant plus que le portefeuille de la Justice est revenu à Mohamed Benabdelkader qui avait été expulsé de l’USFP par le secrétariat du parti de la province de Tétouan avant de rejoindre le Parti authenticité et modernité (PAM) puis de revenir au parti de la rose, souligne le site.

la même source a ajouté que le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a quitté le siège central du parti et fermé son téléphone portable quelques minutes seulement après l’annonce, mercredi, de la liste du nouvel exécutif, fuyant la colère des dirigeants du parti à cause de l’humiliation que leur formation aurait subi, selon eux, à la suite de la nomination de Benabdelkader et « le véto » contre la désignation d’Abdelkrim Bantiq.

+ « Un complot visant le parti… » +

De nombreux dirigeants du parti ont exprimé leur mécontentement sur whatsapp, appelant à une session extraordinaire du comité central afin de décider de quitter le gouvernement, de destituer le Premier secrétaire du parti et d’appeler à la tenue d’un congrès extraordinaire pour l’élection d’une nouvelle direction du parti.

Ils se sont aussi dit être étonnés de voir une personne qui a eu une formation littéraire occuper un poste de ministre de la justice, alors que tous ceux qui l’ont précédé à la tête de ce département étaient des juristes et au fait des rouages des tribunaux marocains.

Selon la même source, certains membres du conseil national de l’USFP ont accusé Driss Lachgar de participer à un complot visant le parti, soutenant que le parti ne fait plus partie du gouvernement et n’a plus qu’à annoncer son retour à l’opposition.

Assahafa.com a, par ailleurs, indiqué que des membres du bureau politique du parti de la rose ont tenu une réunion mercredi soir afin de mettre au point un plan politique en vue de recueillir des signatures du parlement du parti en vue de destituer Driss Lachgar et le président de la commission administrative Habib Malki auxquels ils imputent une grande responsabilité dans la situation organisationnelle du parti.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.