le Roi lance les projets de construction de la station d’épuration et de l’hôpital régional de Kénitra, d’un investissement global de 1,2 MMDH. – Le Souverain visite la P2I Atlantic Free Zone qui a drainé depuis son lancement plus de 2 MMDH d’investissements.
le Roi Mohammed VI, a procédé, mardi à Kénitra, au lancement et à la visite d’importants projets socio-économiques en mesure d’ériger la capitale du Gharb en un pôle majeur de développement, susceptible d’avoir un effet de levier sur l’ensemble des collectivités de la région.
Le Souverain a ainsi procédé au lancement des travaux de réalisation de la station d’épuration des eaux usées de la ville de Kénitra et des communes de Mehdia et Sidi Taïbi et de construction de l’hôpital régional de Kénitra, ainsi qu’à la visite de la plateforme industrielle intégrée (P2I) implantée à la commune d’Ameur Souflia (Province de kénitra).
Ces projets sont révélateurs de l’attention particulière qu’accorde le Souverain à la protection de l’environnement, au développement durable, à l’élargissement de l’accès des populations aux services de santé, à l’amélioration de la qualité des soins et au renforcement de l’attractivité économique de la ville de Kénitra.
Mobilisant des investissements de l’ordre de 600 millions de dirhams (MDH), la station d’épuration des eaux usées est un maillon clé du système d’assainissement liquide de la ville, dans la mesure où elle assurera l’épuration de la totalité des eaux usées de la ville de Kénitra et des communes de Mehdia et de Sidi Taïbi avant leur rejet dans l’Oued de Sebou.
La future station, qui répondra aux standards internationaux et utilisera les dernières technologies en matière de traitement des eaux usées, adoptera un procédé d’épuration de type boues activées moyenne charge avec une capacité de traitement de 700.000 équivalent habitant en 2020 et 1.050.000 équivalent habitant à l’horizon de 2030.
Erigée sur une superficie de 12 ha, dont environ 7 ha pour la première phase et 5 ha pour l’extension future, la station d’épuration assurera la production de 50 pc de ses besoins en énergie électrique grâce à une chaîne de traitement des boues cogénération du biogaz et à l’installation de panneaux photovoltaïques.
Ce projet, financé par les fonds propres de la régie autonome intercommunale de distribution d’eau, d’électricité et d’assainissement liquide de la province de Kénitra et le Programme national d’assainissement, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’assainissement liquide de la province de Kénitra, réalisé en quatre tranches (2004-2019) pour une enveloppe budgétaire globale de l’ordre de 1,287 milliard de dirhams (MMDH).
Quant au projet de construction de l’hôpital régional de Kénitra (600 MDH), il s’inscrit en droite ligne des objectifs du plan stratégique de développement intégré et durable de la province (2015-2020), lancé par le Souverain le 07 avril dernier et qui vise à doter la province de Kénitra d’une infrastructure sociale de proximité répondant aux besoins des citoyens en matière d’offre sanitaire.
Avec une capacité de 450 lits extensible à 600, le futur hôpital, qui bénéficiera à une population globale estimée à 1.840.000 habitants (52 pc en milieu rural), comportera quatre départements (mère-enfant, chirurgie, médecine, urgence-réanimation), des plateaux techniques de pointe, des services de consultations spécialisées, un centre d’hémodialyse et toutes les dépendances requises pour ce type de structure.
Cet hôpital, qui sera réalisé dans un délai de 36 mois, permettra d’assurer davantage de complémentarité dans la carte sanitaire de la région tout en favorisant le décongestionnement du CHU Avicenne de Rabat.
A cette occasion, SM le Roi, que Dieu L’assiste, a remis trois ambulances SAMU équipées à la délégation régionale de la santé. Le Souverain a également remis une unité médicale mobile équipée et une ambulance à la commune rurale de Benmansour, ainsi que quatre ambulances au conseil municipal de Souk Larbaâ El Gharb et aux communes rurales de Lalla Mimouna, Mograne et Sidi Mohamed Lahmer. Ces cinq dernières ambulances, ainsi que l’unité médicale mobile ont été acquises dans le cadre de l’initiative nationale pour le développement humain.
En ce qui concerne, la plateforme industrielle intégrée (Atantic Free Zone), visitée par le Souverain, elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Pacte national pour l’émergence industrielle qui consiste à formaliser l’offre Maroc et à capter les investissements tant nationaux qu’internationaux.
Située à une dizaine de Kilomètres de l’entrée nord de la ville de Kénitra, Atlantic Free Zone, dont les travaux de réalisation ont été lancés par le Souverain le 23 avril 2010, a pu avoir, depuis le lancement de la commercialisation de la 1ère tranche vers la fin de l’année 2012, un franc succès auprès d’opérateurs économiques nationaux et internationaux avec plus de 10.500 emplois directs créés et deux milliards de dirhams d’investissements générés.
Il s’agit de l’une des premières plateformes industrielles intégrées de nouvelle génération qui cible les secteurs de l’industrie, notamment l’équipementerie automobile, les activités connexes, la logistique industrielle ainsi que les services support à l’industrie (maintenance, bureaux d’études, centres d’affaires, etc.).
S’étendant sur une superficie totale de 345 hectares, dont 192 ha aménagés au titre de la 1ère tranche avec une enveloppe budgétaire de 580 MDH, Atlantic Free Zone compte actuellement 20 projets commercialisés et 8 unités en activité. Ces unités de différentes nationalités (Japon, USA, France, Tunisie et Autriche) sont spécialisées dans les secteurs de l’industrie automobile (production de pare-brises, composantes en plastique, fabrication et assemblage de câbles et faisceaux électriques), de la métallurgie et de la plasturgie.
« Atlantic Free Zone », qui comprend une zone libre de 112 ha et une zone franche de 80 ha, offre aux entreprises qui s’y implantent des mesures fiscales et douanières attrayantes. Elle met à la disposition des investisseurs des lots de terrains équipés, des unités prêtes à l’emploi, des plateaux de bureaux, une zone logistique et une autre administrative, des d’équipements publics et de proximité, de commerces et de services.
Portée par la société MedZ, filiale du groupe Caisse de Dépôt et de Gestion, le projet de la plateforme « Atlantic Free Zone » comporte également une ferme solaire d’une capacité de production prévisionnelle de 3,418 GWh/an. Ce projet pilote (32 MDH) permettra l’alimentation électrique des usines installées au sein de la plateforme à partir de l’énergie verte.
A noter que la seconde tranche de la P2I Atlantic Free Zone sera lancée dès commercialisation de 70 pc de la première tranche.
Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.