Insolite. Mustapha El Khalfi, porte-parole du gouvernement serait-il un « dégât collatéral » de l’accident de vendredi ? Et pour cause, le ministre PJDiste vient de démentir de « manière catégorique », les bruits qui courent sur les réseaux sociaux, relatifs à ses liens de parenté avec le chauffeur qui roulait à grande vitesse et qui a percuté mortellement un gendarme à Harhoura, 20 kms au sud de Rabat.

Selon le site arabophone alhayatalyaoumia, El Khalfi a annoncé, ce lundi après-midi, sur sa page Facebook, qu’il « n’a aucun lien de parenté » avec le jeune homme dont le gendarme a été victime à Harhoura.

Le ministre a précisé que son seul neveu était encore un enfant en bas-âge à l’école primaire.

Post démenti d’El Khalfi sur Facebook:

El Khalfi a exprimé à cette occasion ses « remerciements » aux sites d’information qui se sont abstenus à publier ce genre de « fake news » et « hoax » et exhorté les autres à les retirer.

Un coup dur pour l’image de marque du ministre qui compte sans nul doute se présenter aux élections législatives de 2021, notent certains internautes.

Lors d’une déclaration à la presse, Me Mohamed Ziane, qui a rencontré personnellement le mis en cause, a dévoilé que ce dernier de nationalité Maroco-Hollandaise, s’appelle Yassine et âgé d’une trentaine d’années.

Yassine, qui est actuellement en état d’arrestation, risque d’être poursuivi par la justice pour « homicide volontaire », s’inquiète l’ancien ministre des Droits de l’homme.

Et contrairement aux rumeurs véhiculés sur le Net, Yassine n’est pas un « Ould fchouch » (enfant gâté) ni fils d’un richissime, affirme Me Ziane. « Son père est un citoyen marocain ordinaire qui a émigré aux Pays-Bas et s’est marié avec une Hollandaise », a-t-il précisé.

Yassine comptait bientôt « se marier avec sa fiancée, une jeune marocaine et s’installer au Maroc… mais ce triste accident a déstabilisé tous ses rêves et projets », a ajouté l’avocat qui a lancé un appel au discernement et à l’équité dans cette affaire délicate où il y eu mort accidentelle d’un d’homme dans l’exercice de sa fonction de gendarme.

Me Ziane à cette occasion a abordé la problématique du comportement de l’agent de la circulation face a chauffard et est-ce qu’il a le droit de se mettre au milieu de la route pour l’intercepter en risquant sa vie?

Il faudrait tout un débat national pour trancher la question…

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.