Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, pose, lundi (22/01/2018) au Palais Royal à Casablanca, pour une photo-souvenir avec les membres du gouvernement, à l’issue de la cérémonie de nomination de cinq nouveaux ministres.

C’est la dernière ligne droite avant le remaniement ministériel. Selon les sources du site Elaf Maroc, un Conseil des ministres sera présidé, ce mardi 8 octobre, par le roi Mohammed VI, et ce, à la veille d’un remaniement ministériel.

De nouvelles nominations à la tête d’un certain nombre d’établissements publics seraient annoncées lors de ce Conseil, prévu à Rabat, souligne la même source.

La source n’a pas donné d’autres précisons à ce sujet, qui en principe devrait concerner le secteur financier, entre autres, signale-t-on.

Par ailleurs, on s’attend mercredi à la nomination du gouvernement El Othmani bis composé d’une vingtaine portefeuilles seulement mais renforcé par des technocrates, affirme-t-on.

+ Un Cabinet de 25 ministres seulement +

Selon le site arabophone rabattoday.ma, la physionomie du prochain gouvernement Saad Eddine El Othmani commence à se dessiner après que les secrétaires généraux des partis de la majorité aient reçu une proposition de la nouvelle structure de l’exécutif qui sera composé de 25 ministres, sans secrétaires d’Etat, au lieu de 39 actuellement.

Le départements les plus importants dans la nouvelle structure gouvernementale seront dirigés par des technocrates n’appartenant à aucun des partis de la coalition gouvernementale.

La même source a ajouté que la deuxième étape des consultations, en cours actuellement sur le remaniement, porte sur la création de pôles ministériels regroupant les départements dont les compétences sont très proches.

La nouvelle structure gouvernementale comprendra ainsi des pôles ministériels, contrairement au gouvernement actuel, qui a vu la dispersion de certains secteurs entre plusieurs départements, ce qui a créé une grande confusion dans la détermination des compétences de chaque ministère et parfois leur chevauchement.

Parmi les pôles les plus importants qui formeront l’épine dorsale du gouvernement El Othmani II, celui de l’économie et des finances, qui englobera les département des affaires publiques et de la gouvernance et le ministère de la fonction publique, alors que le ministère de la culture sera rattaché à celui du tourisme, des transports aériens et de l’artisanat et le ministère de la famille, de la solidarité et du développement social absorbera le département de l’emploi.

+ Parlement : ouverture de la session d’automne ce vendredi +

Le département de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville sera maintenu en tant que ministère tandis que les ministères de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle seront placés sous l’autorité d’un seul ministre avec la nomination d’un ministre chargé du secteur de la formation professionnelle, en plus de l’unification du pôle du commerce, de l’industrie et de l’économie numérique.

La nouvelle structure comprendra aussi un ministère de l’équipement, des transports, de la logistique et de l’eau, en plus d’un ministère de l’énergie et des mines, tandis que les autres départements ne connaîtront que de légers changements quant à la détermination de leurs compétences, tandis que les autres départements ne connaîtront que de légers changements quant à la détermination de leurs compétences.

Pour rappel, le roi Mohammed VI présidera vendredi 11 octobre, l’ouverture de la nouvelle année législative 2019-2020 conformément aux dispositions de la Constitution.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.