Évolution remarquable. L’utilisation des caméras portées par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) vient renforcer les relations entre les citoyens et les agents de police, et ce en instaurant un respect mutuel ainsi qu’une transparence lors des différentes interventions sécuritaires sur la voie publique.

En effet, la DGSN déploie actuellement les solutions de caméras portées, un moyen technologique qui permet l’enregistrement audio-visuel des interventions policières tous types confondus, dont les objectifs principaux sont la protection du citoyen et de l’agent de police ainsi que le retour sur images pour les besoins d’enquête, explique le Commissaire divisionnaire Mohamed El Mehdi El Abboubi, responsable central à la Direction du système d’information et de la communication.

Les données enregistrées par ces caméras portées sont stockées et sécurisées, de manière à ce qu’elles soient accessibles uniquement aux personnes habilitées à traiter ces enregistrements, précise M. El Abboubi, notant que cette action entreprise par la DGSN s’inscrit, entre autres, dans le registre du respect des Droits de l’Homme ainsi que des libertés individuelles.

Il a, par ailleurs, fait savoir que dans le cadre de la modernisation et du renforcement des outils technologiques de ses services, la DGSN oeuvre, à travers la direction du système d’information et de la communication, à renforcer l’innovation, afin de mettre en place une armada d’outils technologiques au service des agents de police, dont l’outil de la vidéo protection.

Cet outil, a poursuivi M. El Abboubi, joue un rôle très important dans la protection des biens et des personnes, la rapidité et l’efficience lors des interventions policières sur le terrain, l’aide à la résolution d’enquêtes et la réduction des délais dans le retour sur enregistrement, ainsi que l’assistance à la gestion de la mobilité urbaine. La vidéo protection concerne également d’une part, les locaux de police ainsi que les sites et édifices sensibles, et d’autre part le milieu urbain dans le cadre de la consolidation du concept de « safe city ».

+ Pour la bonne application de la loi +

Pour sa part, le commissaire divisionnaire Toufik Saadaoui, chargé du suivi technique des projets, a ajouté que les caméras portées se divisent en deux types, celles dédiées aux policiers piétons et celles conçues pour les policiers mobiles, et ce afin de répondre aux différents types d’interventions policières.

Selon M. Saadaoui, outre le respect mutuel et la protection des citoyens d’une part, et les agents de police d’autre part, ces caméras portées sont également un moyen efficient pour assurer une bonne application de la loi.

C’est au stand « Caméras portées », aménagé dans l’espace dédiée aux Journées portes ouvertes, que la DGSN permet aux visiteurs de découvrir le mode de fonctionnement de cet outil important, pour lequel la Direction générale de la sûreté nationale a lancé un projet de déploiement massif visant à doter les agents de police du Royaume opérant sur la voie publique de ces caméras.

A noter que les choix technologiques de la DGSN se basent principalement sur des études approfondies prenant en charge le besoin métier en vue de le traduire en une solution technique fiable, réalisable et intuitive pour une utilisation quotidienne par les agents de police.
Les Journées portes ouvertes de la DGSN, dont la troisième édition se poursuit jusqu’au 6 octobre à Tanger, s’inscrivent dans le cadre de la stratégie de communication de la DGSN visant à consolider sa politique d’ouverture sur son environnement et à informer le public sur les efforts de modernisation mis en place pour assurer la sécurité des personnes et des biens, tout en préservant l’ordre public.

Cette édition traduit également la volonté de la DGSN de consolider la proximité avec le citoyen et met en lumière les efforts déployés à tous les niveaux ainsi que son ferme engagement à fournir des prestations de qualité répondant aux besoins de la population en matière de sécurité, et ce conformément aux Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI.

Le programme riche et varié de cette édition comprend un total de 16 stands thématiques décrivant les différentes missions de la DGSN en tant que service public, outre un espace histoire, art et culture. Ces journées verront également l’organisation de 8 démonstrations en direct illustrant les techniques d’intervention opérées par les différentes unités opérationnelles, nombre d’ateliers interactifs de sensibilisation et d’information sur les sujets concernant directement le citoyen et plusieurs tables rondes sous forme de présentation et de débats autour de thématiques d’actualité.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.