Inédit dans les annales de la justice marocaine. En une journée, les chambres civile et criminelle près de la cour d’appel de Rabat se sont réunies séparément pour examiner les procédures lancées contre l’avocat Mohamed Ziane, le coordinateur national du Parti marocain libéral marocain (PML).

Selon le site arabophone alhayatalayaoumia.ma, le premier dossier, qui a été examiné par le tribunal, jeudi, est relatif à la décision de justice interdisant à l’ancien bâtonnier d’exercer son métier d’avocat, dossier dont l’examen a été reporté au 17 octobre courant.

Le deuxième dossier, dont l’examen a été reporté au 7 novembre prochain, concerne sa condamnation à un an de prison avec sursis dans le cadre de l’affaire du journaliste Taoufik Bouachrine à la suite de la plainte de l’une des parties civiles.

+ Me Ziane risque la prison ? +

Le troisième dossier, qui est entre les mains du tribunal de Casablanca, est lié à l’avocat Isaac Charia qui a accusé l’ancien secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Ilyas El Omari, “d’hypocrisie envers les autorités publiques” alors qu’il donnait l’impression d’être contre le hirak dans le Rif au moment même où il ravivait la situation dans cette région.

L’avocat Isaac Charia, l’un des dirigeants du PML, avait présenté un certain nombre de documents et de « preuves » incriminant El Omari, mais le ministère public avait une opinion différente estimant qu’il n’était pas autorisé à présenter ces documents dans le cadre du procès du hirak du Rif. Me Ziane a été poursuivi, quant à lui, pour avoir soutenu la position de son collègue.

Pour al hayat alayaoumia, la cause de cette dernière poursuite “n’est peut-être pas due à l’accusation d’Ilyas El Omari mais au fait que Me Charia ait soutenu que Nacer Zefzafi a refusé d’appliquer le plan d’El Omari de raviver encore la tension dans le Rif.”

Arricle19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.