Me Abdellatif Ouahbi n’a pas la langue dans la poche. Et pour cause, considéré comme le véritable leader du PAM, l’avocat est sorti de son silence pour dire qu’il était « choqué » par le sévère verdict prononcé à l’encontre de la journaliste Hajar Raissouni, le qualifiant de jugement qui a suivi « la logique » de la justice afghane.

Et dans le même ordre d’idées, il s’est interrogé pourquoi le tribunal ne l’a pas condamnée à « la lapidation », puisque il était dans cette même « logique afghane » ?

Par ailleurs, Me Ouahbi a déclaré au site arabophone Al3omq.com, que le Chef du gouvernement aurait « fait pression » et « influencé » le cours de la justice suite à sa sortie médiatique « anti-avortement » à la veille du verdict.

« C’est surprenant… », s’exclame Me Ouahbi, et d’ajouter : « En tant que Chef du gouvernement, il est difficile d’être procureur face à une jeune journaliste… El Othmani aurait dû garder le silence et laisser la justice faire son travail…mais il a décidé de faire pression de la sorte, et c’est une faute impardonnable ».

Pour rappel, le tribunal de première instance de Rabat a condamné lundi 30 septembre, la journaliste, âgée 28 ans et son fiancé Soudanais, Rifaat al-Amin à un an de prison ferme et à une amende de 500 dirhams chacun.

Les chefs d’inculpation évoqués par le Parquet lors d’un procès surmédiatisé sont: «L’avortement illégal » et « relations sexuelles hors mariage ».

Dans cette affaire d’avortement, un médecin et deux de ses assistants ont été eux aussi poursuivis en état d’arrestation depuis le 31 août dernier. Ces derniers ont été condamnés à des peines allant de 8 mois avec sursis à 2 ans de prison ferme au pénitentiaire d’El Arjat, situé dans la périphérie de Salé.

Les avocats de la défense de Hajar Raissouni ont fait appel mardi 1er octobre, a-t-on appris de sources concordantes.

A noter qu’un mouvement international de solidarité s’est déclenché dès l’arrestation de la jeune journaliste, et ce, dans une tentative de convaincre la justice d’annuler les poursuites judiciaires contre les 5 accusés mais la justice a été état d’âme.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. bonjour c’est vrai ce qu’il a dit Maitre Wahbi , je le cite le parquet ( il aurait appliquer l les coups de fouets) à y être , comme en Afghanistan, ou en Iran , ou en Arabie Saoudite l’attitude et le comportement Perfide de ces Islamistes qui gouvernent le Maroc, font RECULER notre Patrie d’au moins de 2 siècles un 1 ier Ministre qui déclare la veille du jugement devant ses fanatiques religieux , (je le cite ; notre lute est de toujours préserver et défendre la religion) et que l’avortement est interdit

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.