Fin des protestations. Après six mois de grève, les étudiants en médecine, pharmacie et médecine dentaire ont rejoint, vendredi, leurs facultés pour passer les examens de la session de rattrapage, à la suite de la signature in-extremis d’un accord avec le ministère de l’éducation nationale.

Ilyas El Khatib, membre de la coordination nationale des étudiants en médecine, a confirmé à alyaoum24 que les étudiants des 7 facultés de médecine du Maroc sont retournés dans le calme à leurs classes pour passer leurs examens.

Pour rappel, un accord a été signé, il y a quelques semaines entre l’exécutif et les représentants des étudiants, prévoyant des examens de rattrapage et des séances de soutien aux étudiants.

Exceptionnellement, les examens du premier et du second semestres seront rattrapés et une “session exceptionnelle” est prévue pour compenser les mois de cours manqués alors que la reprise universitaire se fera, en vertu du procès verbal signé par les deux parties, après les examens de la “session exceptionnelle”.

+ Fixer un calendrier national +

Selon la même source, un mémorandum du ministère a été adressé à toutes les facultés de médecine et de pharmacie avant le retour des étudiants, afin de fixer un calendrier national unifié pour la mise en oeuvre dudit accord.

Les étudiants, cités par alyaoum24, ont indiqué que la plupart des problèmes ont été résolus, dont celui de la réadmission des étudiants dans les cités universitaires à l’exception du maintien de la suspension d’un enseignant de la Faculté de médecine, Mohammed Alhos, pour son soutien aux protestations estudiantines.

Les deux parties ont convenu dans leur accord que la rentrée universitaire à la Faculté de médecine ait lieu après l’achèvement des examens de la session extraordinaire et que les concours internes pour 2019 seront reportés à la première semaine de janvier 2020 alors que le concours du résidanat pour l’année 2019 sera lui aussi reporté à janvier 2020.

En contrepartie, le ministère de la Santé s’est engagé, en vertu de l’accord en question, à augmenter les embauches dédiées aux titulaires du doctorat en pharmacie à compter de l’année universitaire 2019-20 et à augmenter le nombre de postes dédiés au concours du résidanat en cinq ans pour les trois filières, en fonction du nombre de sièges ouverts pendant le concours de résidanat de 2019, en augmentant le nombre de places à 100 postes chaque année au niveau national par rapport au nombre de sièges de l’année universitaire précédente.

Selon le même document, 50 postes seront ajoutés chaque année au niveau national par rapport au nombre de postes du concours de résidanat non contractuel de l’année universitaire précédente en plus de l’engagement de maintenir au moins le même nombre de sièges ou de l’augmenter au niveau national à partir du concours de résidanat de 2025.

L’accord prévoit aussi la suppression du volet concernant la moyenne obtenue au cours des années de formation des éléments des tests des concours, en plus de l’engagement pour les étudiants en pharmacie de bénéficier de la bourse d’études lors de la cinquième année de formation.

Le gouvernement, rappelle-t-on, avait décidé, début août, la création d’une commission sous la supervision du chef de l’exécutif Saad Eddine El Othmani chargée de préparer une vision globale de la réforme du système d’enseignement dans les facultés de médecine, de médecine dentaire et de pharmacies, conformément à une approche globale et prospective qui réponde aux attentes, aux questions et aux problématiques qui se posent.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.