Le vent s’est levé à l’Est. En Égypte, et malgré la chape de plomb, des dizaines de jeunes qui ont contribué à la chute du régime Moubarak dans le sillage du Printemps arabe sont sortis vendredi soir dans les rues du Caire pour demander la chute du régime militaire al-Sissi.

« Dis n’aie pas peur, al-Sissi doit partir… », ont scandé les jeunes dans les rues de la capitale et dans d’autres villes d’Egypte comme Alexandrie.

La protestation risque de faire tache d’huile, sans nul doute quoique le régime de « mon dictateur préféré », comme le décrit Donald Trump, ne restera pas les bras croisés.

Pour rappel, promu vice-Premier ministre après avoir organisé le coup d’État militaire du 3 juillet 2013 contre le président islamiste Mohamed Morsi, al-Sissi abroge la Constitution égyptienne de 2012, élaborée par les partisans du président déchu, et conforte son influence politique avec l’adoption d’une nouvelle loi fondamentale, parallèle à de nouvelles élections.

Il se démet de ses fonctions gouvernementales le 26 mars 2014 pour se présenter à l’élection présidentielle du 28 mai 2014, qu’il remporte avec 96,1 % des suffrages, bien que l’issue de ce scrutin soit contestée.

Il compte rester au pouvoir jusqu’à 2034 et ce après avoir abrogé la constitution.

Publiée par Omar Azouz sur Vendredi 20 septembre 2019

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.