Un coup de théâtre. Taoufik Bouachrine, le fondateur du journal Akhbar Al Yaoum a annoncé vendredi soir, son désir de « se retirer » du procès et a déclaré avoir décidé d’observer « le silence » lors des audiences à venir.

« Je vais dorénavant observer le silence … peut-être que silence est plus expressif que la parole… », a annoncé Bouachrine devant la Cour d’appel de Rabat, dans un signe de protestation contre son incarcération et les procédures de justice en cours.

« La presse n’est pas un crime », a-t-il, tout en soulignant et que « ces mots » et « cet appel d’une victime » seront pris en considération par la Cour afin de prendre une décision relative à sa relaxation.

Suite à cette intervention, Cour a décidé de reporter la prochaine audience au 24 septembre, audience où sera examinée la demande sa mise en liberté, déjà exprimée par les avocats de la défense.

Pour rappel, Bouachrine est poursuivi en appel pour plusieurs chefs d’inculpations dont « viols » et « traite d’êtres humains. Sous les verrous depuis février 2018, ce journaliste marocain a été condamné à 12 ans de prison ferme par la Cour de première instance.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.