Une étroite coopération. Une opération d’Interpol avec la participation notamment du Maroc a permis la détection d’une douzaine de «combattants terroristes» aux frontières maritimes en Méditerranée, a annoncé jeudi l’organisation de coopération policière.

Interpol, dans un communiqué rendu public, a révélé que « l’opération Neptune II », a été menée du 24 juillet au 8 septembre dans sept ports maritimes des six pays participants (Algérie, Espagne, France, Italie, Maroc et Tunisie). « Elle a permis la détection de plus d’une douzaine de personnes soupçonnées d’être des combattants terroristes étrangers traversant la Méditerranée ».

Neptune II visait « les menaces posées par ces individus soupçonnés d’utiliser les liaisons maritimes entre l’Afrique du Nord et l’Europe du Sud pendant la haute saison touristique », a précisé l’organisation de coopération policière.

+ Plus de 1,2 million de recherches sur les bases de données d’Interpol +

Avec le soutien d’une équipe d’Interpol sur le terrain, l’opération s’est appuyée sur le renseignement criminel pour viser les réseaux criminels impliqués dans la traite des êtres humains, le trafic de migrants, d’armes à feu et les stupéfiants.

« Opérant depuis sept ports maritimes des six pays participants, les équipes ont effectué plus de 1,2 million de recherches sur les bases de données d’Interpol spécialisées dans les documents de voyage volés ou perdus, les données criminelles et les véhicules volés, par l’intermédiaire du réseau mondial de communication sécurisé d’Interpol », a ajouté la même source.

« L’opération a permis l’ouverture de 31 nouvelles enquêtes, dont plus de 12 liées à la circulation de personnes soupçonnées de terrorisme », a indiqué Interpol.

Les bases de données d’Interpol contiennent actuellement des renseignements détaillées sur et environ 400.000 éléments d’informations relatives au terrorisme, selon la même source.

Selon Interpol, l’Opération Neptune II est venue souligner « l’importance de la coopération internationale, régionale et nationale entre différentes agences dans le cadre du renforcement de la sécurité, avec la participation d’experts de l’Agence européenne des frontières et de la Garde côtière (Frontex) et de l’Organisation mondiale des douanes (OMD) ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.