Une mise au point, ce mercredi 18 septembre, de la part du Conseil de la concurrence à propos d’une histoire controversée d’une « entente » entre les dix sociétés de distribution des hydrocarbures sur le marché national marocain. Le Conseil annonce « dégager toute responsabilité » à propos de cette information qui fait l’objet de la saisine contentieuse auprès du Conseil ».

Le Conseil précise dans un communiqué, dont Article19.ma a reçu une copie, que « la Direction des Instructions du Conseil est encore dans la phase d’examen des réponses des sociétés pétrolières aux griefs qui leur ont été notifiés conformément aux dispositions de la Loi sur la liberté des prix et de la concurrence ».

Une fois cette phase est achevée, et comme le stipule la loi, les membres du Conseil délibéreront en Assemblée plénière sur la décision à adopter concernant cette saisine, note le communiqué.

L’information a été traitée par plusieurs journaux, y compris le site casablancais Médias24. Ce dernier a repris la mise au point du Conseil au sujet de cette fameuse « entente » et a rappelé que:

  • En 2016, le Conseil de la concurrence a reçu une plainte du syndicat national des professionnels du transport affilié à la CDT au sujet de la hausse des prix des carburants après la libéralisation intervenue en décembre 2015.
  • Le Conseil de la concurrence a ouvert une enquête.
  • Cette enquête a permis d’établir 8 griefs donnant lieu à une suspicion d’entente.
  • Ces griefs ont été notifiés courant juillet 2019 à 10 opérateurs qui ont disposé de deux mois pour répondre.
  • Le conseil de la concurrence est en train d’examiner ces réponses.
  • Trois parmi ces opérateurs ont opté pour la procédure de non-contestation des griefs transmis.
  • La décision du Conseil de la concurrence n’a pas encore été rendue. »

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.