Suite à une auto-saisine de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle, le Conseil Supérieur de la communication audiovisuelle a décidé, lors de sa réunion du 17 septembre 2019 de suspendre la diffusion de l’émission Kotbi Tonight sur CHADA TV pour une durée de trois semaines. Le Conseil Supérieur a également ordonné à l’opérateur de diffuser et de donner lecture sur son antenne du communiqué relatif à la sanction, à l’heure habituelle de diffusion de ladite émission.

La décision du Conseil Supérieur, qui sera également publiée au Bulletin Officiel, est motivée par le relevé, dans l’émission du 3 juillet 2019 de l’émission Kotbi Tonight, d’un ensemble de manquements aux dispositions légales et réglementaires applicables à la communication audiovisuelle, en particulier celles relatives à la lutte contre la violence à l’égard de la femme, à l’obligation de maîtrise d’antenne et à la responsabilité éditoriale de l’opérateur.

Le Conseil Supérieur a ainsi considéré que les propos tenus par l’invité de l’émission, le chanteur Adil Miloudi, notamment « راه اللي ما تيضربش مرتو ماشي راجل »

et

« أي واحد عندو مرتو خاصو يتهلا فيها يضربها يقتلها شغلوا هاداك »,

constituent une apologie de la violence à l’égard de la femme, une incitation expresse à cette violence, présentée de manière positive comme un attribut de la virilité et une manifestation de l’affection, voire même un comportement recommandable pour la consolidation des liens conjugaux. Ces propos portent également atteinte à la dignité de la femme, la déshumanisent et en font un « objet de propriété » et un être soumis que l’homme peut traiter à sa guise.

Par ailleurs, le Conseil Supérieur a estimé que l’assertion « المرأة دائما معدية على الراجل دائما مبهدلاه » est une stigmatisation de la femme et consacre un stéréotype portant atteinte à la valeur humaine de la femme et à son rôle social.

Le Conseil Supérieur a, par ailleurs, relevé que, face au discours explicitement violent de l’invité, l’animateur de l’émission n’a pas réagi de manière ferme et résolue ; il a adopté, au contraire, un ton badin et plaisantin et laissé toute latitude à l’invité de répéter ses assertions appelant à la violence à l’égard des femmes. Ce qui représente un manquement à l’obligation de maîtrise d’antenne qui est l’un des principaux éléments constitutifs de la responsabilité éditoriale de l’opérateur.

La Haute Autorité a été récipiendaire, ultérieurement à son auto-saisine, d’un ensemble de plaintes à ce sujet provenant de personnes physiques et d’associations actives dans le domaine de la défense des droits de la femme.

Il est rappelé que CHADA TV a obtenu, le 14 juin 2019, l’accord du Conseil Supérieur pour l’octroi d’une licence, suivi, le 2 juillet 2019, de la signature par l’opérateur du cahier des charges qui contient un ensemble d’engagements, dont ceux relatifs à la responsabilité éditoriale de l’opérateur, à la promotion de la culture de l’égalité entre l’homme et la femme et à la lutte contre la discrimination et les stéréotypes attentatoires à la dignité de la femme.

"Celui qui ne tabasse pas sa femme n'est pas un homme"

"Celui qui ne tabasse pas sa femme n'est pas un homme": un chanteur marocain fait l'apologie des violences conjugales à la télévisionLes propos du chanteur marocain Adil El Miloudi , incitant aux violences conjugales dans une émission de télévision, viennent de refaire surface sur les réseaux sociaux.Les propos remontent au 29 juin dernier. Dans une émission diffusée sur la chaîne musicale marocaine Chada TV, le chanteur Adil Miloudi a expliqué que "celui qui ne tabasse pas sa femme n'est pas un homme" et assuré, crânement, qu'il frappait toujours la sienne.Il s'est également targué d'avoir été placé en garde à vue en Espagne, pour des violences à l'égard de son épouse."Un jour j’ai tabassé ma femme en Espagne, ils m'ont mis en garde à vue avant de me relâcher. Au Maroc, cela est normal, chacun peut faire ce qu’il veut de sa femme, la frapper, la tuer", a-t-il ainsi déclaré, dans l'émission The Kodbi Night, animée par Imad Kotbi."Une petite tarte dans la gueule"L'animateur, souriant mais visiblement mal à l'aise, assurait également la traduction en français pour Samy Naceri, également invité sur le plateau. L'interprète a alors tenté d'intervenir, arguant que "partout dans le monde il ne faut pas frapper une femme".Continuant de traduire les propos du chanteur, Imad Kotbi a indiqué: "Il a frappé sa femme, ils l'ont mis en garde à vue 24 heures. Sa femme a dit, 'il ne m'a pas frappé. On a l'habitude, c'est un jeu'". "En somme c'est l'amour", a commenté en riant Samy Naceri. L'acteur a lui-même été condamné pour des actes de violences, et relaxé en 2015 dans une affaire de violence à l'encontre de son ex-compagne. "Il a tort, on ne cautionne pas", a commenté Imad Kotbi, se tournant vers l'acteur de Taxi. "Surtout chez nous en France", a commenté Samy Naceri, avant d'ajouter: "Mais une petite tarte dans la gueule de temps en temps…"Selon le Huffpost Maroc, qui relaie cette vidéo et a joint l'animateur Imad Kotbi, la chaîne n'était pas, en juin dernier, sous la tutelle de la Haute autorité de la communication audiovisuelle, Haca, le CSA local, susceptible de sanctionner de tels propos.Violence faite aux femmesL'année dernière, Adil El Miloudi avait affiché dans une vidéo diffusée sur Facebook, son soutien à son compatriote le chanteur Saad Lamjarred, mis en examen en France pour viol. Et en 2015, il avait menacé dans une chanson, Nabil Ayouch, réalisateur du film Much Loved, sur la prostitution au Maroc, et l'actrice Loubna Abidar.Une étude dévoilée en 2018 révélait que plus de la moitié des Marocaines – 54,4% – avaient subi récemment des violences, malgré l’adoption en 2018 d'une loi contre la violence faite aux femmes.Infos blabla d'Auvergne et d'ailleurs

Publiée par Infos blabla d'Auvergne et d'ailleurs sur Samedi 7 septembre 2019

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.