C’était prévisible. L’ancien secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelillah Benkirane, a boycotté l’assemblée générale constitutive de la « Fondation Abdelkrim Al Khatib pour la Pensée et les Études » pour avoir été invité à la dernière minute à cet événement et sans en avoir été préalablement informé par son successeur Saadeddine El Othmani.

Après ce message adressé à El Othmani par Benkirane en boycottant l’AG constitutive, Bilal Talidi, un des dirigeants du PJD, a qualifié cette rencontre de « farce » et de « pièce théâtrale absurde ».

« La direction du parti m’a invité à prendre part à la réunion constitutive de la Fondation Abdelkrim Al Khatib pour la Pensée et les Etudes en tant que membre fondateur », a affirmé Talidi, dont les propos ont été rapportés par le site arabophone Hespress.com, avant d’ajouter : « Je me suis tout d’abord demandé ce que signifiait cette qualité (de membre fondateur)? Je n’ai assisté à aucune réunion préparatoire, je ne dispose d’aucun document sur cette fondation et on ne m’a envoyé pas un e-mail sur l’identité, les objectifs et les principes de la fondation ».

Talidi, qui est membre du conseil national du PJD, a également protesté sur la présidence de la Fondation par El Othmani, affirmant dans un post sur Facebook: « Je me suis demandé qui est le président? On m’a dit que c’est le secrétaire général (du PJD). J’ai dit : Comment a-t-il été possible de désigner le président avant l’approbation des statuts? ».

+ La création de la Fondation Al Khatib a obéi à la logique du consensus +

Il a également estimé que l’Assemblée générale constitutive à laquelle il a participé a été « une farce et ne correspond pas à la grande portée du message royale adressé à l’AG constitutive » de la fondation.

Le dirigeant PJDiste a aussi protesté contre « les manoeuvres menées dans les coulisses par la direction du PJD » pour la création de la Fondation Al Khatib sans débattre de son statut, relevant que même les noms des responsables de la nouvelle institution, dont la plupart n’ont rien à voir avec la recherche scientifique, avaient été convenus préalablement et que les statuts ont été amendés à deux reprises après leur adoption.

Il a ainsi relevé que « le processus de création de la Fondation Al Khatib a obéi à la logique du consensus et le souci de satisfaire les différentes parties comme s’il s’agissait du partage d’un butin ».

Talidi a, enfin, indiqué qu’il n’a voté ni pour ni contre la « farce », ajoutant: « Je sens vraiment maintenant que je suis dans un parti dont les caractéristiques que je connaissais ont changé. Je reconnais que j’ai commis une erreur lorsque j’ai décidé d’assister. Moi, je n’accepte pas de participer à une pièce théâtrale absurde et je n’accepte pas que mon nom figure sur la liste des membres fondateurs ».

Il a, enfin, appelé les dirigeants du PJD à retirer son nom de la liste des membres fondateurs, affirmant : « Je ne bénirai pas un acte de ce genre se réclamant de la recherche scientifique aussi longtemps que je vivrai ».

Pour rappel, lors de cette assemblée générale constitutive, tenue vendredi à Rabat, Saadeddine El Othmani a été désigné président de la Fondation, Lahcen Daoudi premier vice-président et Omar Khatib, deuxième vice-président.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.