Un verdict controversé. La Chambre criminelle d’appel près la cour d’appel de Fès a condamné, lundi, de 3 mois et à 3 ans de prison ferme 4 membres du Parti justice et développement (PJD) pour leur implication dans l’assassinat de l’étudiant gauchiste Benaissa Aït El Jid en 1993, alors que la cour devra rendre son verdict ce mardi concernant le dirigeant PJDiste Abdelali Hamieddine poursuivi dans la même affaire.

La cour a ainsi condamné Taoufik El Kadi, enseignant universitaire, et Abdelouahed Akerioul, à 3 ans de prison ferme, et Aajil Abdelkabir et Kassim Kabir à 3 mois de prison ferme.

Une nouvelle audience est prévue ce mardi au cours de laquelle, la cour a prévu de prononcer son verdict à l’encontre de Hamieddine poursuivi pour « complicité d’homicide volontaire » dans l’assassinat de l’étudiant Aït El Jid.

Aït El Jid a été tué en 1993, suite à des accrochages avec un groupe d’étudiants islamistes sur le campus universitaire de Fès, dont Hamieddine faisait partie.

La Cour d’appel de Fès avait décidé, en décembre 2018, de rouvrir le dossier de l’étudiant de gauche assassiné en 1993 près du campus universitaire de Fès (Dhar Mehraz), sur la base de nouveaux éléments révélés par l’unique témoin de l’assassinat, Haddioui El Khammar.

Au moment des faits, Abdelali Hamieddine était un militant de ce qui allait devenir l’Organisation du renouveau estudiantin marocain (OREMA, pro-PJD).

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.