La smart city a besoin de « smart mangers ». Et pour cause, nombreux habitants de Casablanca se plaignent de la prolifération, ces derniers temps, d’insectes, tels les cafards et les moustiques aussi bien dans leurs domiciles que dans la rue, voire dans certains autobus.

Selon le site arabophone alyaoum24, les Casablancais s’interrogent ainsi sur l’efficacité des mesures qui ont été annoncées par le maire de Casablanca en juillet dernier pour lutter contre les insectes, les vecteurs de maladies et de capture des animaux errants dans le cadre de la convention passée entre le conseil de la ville et la société de développement local de Casablanca Baia.

+ Où sont les 20 millions de dirhams ? +

Le maire de Casablanca avait annoncé que cette convention d’un montant de 20 millions de dirhams annuellement s’articule autour de 5 axes, à savoir, la lutte contre les vecteurs de maladies, la lutte contre les nuisibles, la lutte contre les reptiles et contre les scorpions, la capture des animaux errants et la réalisation de diverses opérations d’assainissement.

Pour rappel, d’importants moyens matériels et logistiques ont été mobilisés, notamment 5 pulvériseurs robotisés de grande capacité pour la lutte contre les insectes, 21 véhicules utilitaires et 17 vélomoteurs électriques destinés à la capture des animaux errants, 10 voitures de grande capacité équipées de cages pour la capture des animaux errants, des uniformes spécialisés et un laboratoire doté d’équipements modernes pour la classification des insectes et des rongeurs.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.