Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi:

Le Matin:

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, jeudi au Centre de formation dans les métiers de l’hôtellerie et du tourisme, sis au quartier Guich Loudaya à Témara, au lancement officiel de l’année pédagogique 2019-2020 et a présidé la cérémonie de présentation des données relatives au bilan et aux dernières avancées de la réforme du système de l’éducation et de la formation, notamment les nouveaux mécanismes d’orientation adoptés cette année et qui prennent en compte les capacités et les affinités de l’apprenant. Ce geste royal, hautement symbolique, témoigne de la place de choix qu’accorde le Souverain au secteur de l’enseignement et Son action constante en faveur du renforcement du système éducatif et de la consolidation du secteur de la formation professionnelle, considérés comme base du développement, clef d’ouverture et de promotion sociale et gage de protection de l’individu et de la collectivité contre les fléaux de l’ignorance et de la pauvreté. • La stratégie nationale d’efficacité énergétique est passée sous la loupe de la Cour des comptes. Celle-ci a relevé, entre autres, la carence de mécanismes de financement et de mesures incitatives, notamment les subventions directes et les mesures fiscales. La juridiction financière recommande ainsi de mettre en place un fonds dédié à l’efficacité énergétique à ériger en tant que levier pour assurer la mobilisation durable des ressources. L’Economiste : • Passation de marché, absence de transparence, contrats de gré à gré, mauvaise gouvernance, fragilités financières, non-respect des procédures, manque de stratégie…. Le rapport 2018 des magistrats de la Cour des comptes relève encore une fois une série de dysfonctionnements auprès des entreprises publiques et collectivités locales. Un exercice que l’équipe de Driss Jettou fournit chaque année pour en principe améliorer la gestion des fonds publics. L’opinion s’interroge toujours sur le suivi des recommandations. • L’adoption du projet de décret relatif à l’introduction d’une taxe parafiscale de 1% pour la couverture des événements catastrophiques au conseil de gouvernement jeudi 12 septembre tombe à pic. Les dernières grandes crues ont de fauché plusieurs vies et causé d’énormes dégâts matériels dans différentes régions du Maroc. Dans un contexte aussi dramatique, la question centrale de l’indemnisation des victimes est posée. Cette taxe parafiscale sera appliquée à la prime d’assurance des contrats soumis à la taxe sur les contrats d’assurances. Ce sont les compagnies d’assurance qui feront le prélèvement et procéderont au reversement du montant global au Fonds de solidarité contre les événements catastrophiques (FSEC). Quant au volume qui sera collecté annuellement, il est estimé à une fourchette entre 200 et 250 millions de DH, selon une source proche du dossier. EXP

Aujourd’hui Le Maroc: • La situation des charges et ressources du Trésor a dégagé, à fin août 2019, un déficit budgétaire de 33,5 milliards de dirhams (MMDH) contre 27,8 MMDH durant la même période un an auparavant, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR). Ce déficit tient compte d’un solde positif de 5,7 MMDH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’État gérés de manière autonome (SEGMA), précise la TGR dans son bulletin mensuel de statistiques des finances publiques d’août 2019. Le bulletin indique, en effet, que les recettes ordinaires brutes se sont établies à 160,7 MMDH durant les huit premiers mois de 2019 en hausse de 8,8% sans tenir compte du versement en 2018 de 24 MMDH effectué à partir du « Compte spécial des dons des pays du Conseil de Coopération du Golfe » au profit du budget général. Compte tenu de ce versement, les recettes ordinaires brutes ont enregistré une baisse de 6,4%. • Une mission économique représentant des entreprises indiennes effectuera le 26 septembre une visite de prospection dans la capitale de la région Souss-Massa pour s’enquérir des potentialités d’investissement et de partenariat qu’offre cette région. Au programme de cette visite qui vient suite à une invitation de la Chambre de commerce, d’industrie et de services Souss-Massa, une série de rencontres B to B au siège de la Chambre avec les entreprises indiennes installées au Maroc opérant dans différents secteurs d’activités. Celles-ci examineront les moyens de sceller de nouveaux partenariats dans les secteurs cibles. Cette rencontre intervient dans le but de développer et soutenir les relations économiques et commerciales entre les deux pays et de présenter les opportunités d’affaires qu’offre la région et sera l’occasion de mettre le point sur le climat des affaires et les indicateurs macro-économiques de la région. • L’Opinion: • Dans sa décision, rendue publique le vendredi 6 septembre et datée du jeudi 5 septembre, la Cour constitutionnelle a jugée la loi organique 26-16 relative à la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe est conforme à la Constitution. Il n’empêche, les juges constitutionnels ont appelé à plus de précisions concernant la terminologie utilisée dans certains articles. Pour ce faire, la Cour a ordonné qu’une copie de sa délibération qui apporte lesdites précisions soit communiquée au Chef du gouvernement et publiée au Bulletin officiel (BO) en annexe de la future loi. Sept jours plus tard, le texte ne figurait pourtant toujours pas au BO. Si la loi sur la langue amazighe dispose que son entrée en vigueur se fera dès sa publication au Bulletin officiel, les articles 31 et 32 prévoient, eux, que plusieurs dispositions importantes n’entreront en vigueur que dans un délai allant de 5 à 15 ans. • La région de Casablanca-Settat a participé pour 30,4% à la croissance du produit intérieur brut (PIB) en 2017, soit de 1,3 point, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Les régions de Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont participé pour un tiers à la croissance du PIB en volume, soit 1,4 point, avec 0,8 et 0,6 point respectivement, indique le HCP dans une note d’information relative aux comptes régionaux de l’année 2017 qui font ressortir des disparités des taux de croissance du PIB entre les régions. Les neuf régions restantes ont contribué pour un peu plus du tiers de la croissance enregistrée en 2017, soit 1,5 point. EXP

Al Bayane: • Le ministère de la Culture et de la Communication a annoncé le lancement de la 17ème édition du Grand Prix national de la presse (GPNP) au titre de 2019, organisé chaque année à l’occasion de la journée nationale de l’information en vue d’encourager les compétences médiatiques marocaines et leur rendre hommage. Les distinctions concernent plusieurs catégories, à savoir le prix de la télévision pour l’investigation et le film documentaire, le prix de la radio, le prix de la presse écrite, le prix de la presse électronique, le prix de l’agence de presse, le prix de la production journalistique amazigh, le prix de la production journalistique hassanie, le prix de la photographie, ainsi qu’un prix en hommage à une personnalité du monde des médias ayant contribué à l’évolution du paysage médiatique national et à la consécration des nobles principes du métier, indique le ministère dans un communiqué. • Le « rôle de l’entrepreneuriat dans le modèle de développement du Maroc » sera au centre de la 2ème Université d’été de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), prévue vendredi et samedi prochains à Casablanca. L’ancien président de la République française Nicolas Sarkozy, invité d’honneur, échangera avec les entrepreneurs de la CGEM dans le cadre d’une plénière sur « Le monde évolue et vite ! Quelle économie pour demain? », indique un communiqué du patronat. Cette édition sera marquée par la participation de plusieurs personnalités politiques et économiques nationales et internationales et plus de 2000 entrepreneurs, universitaires et étudiants. Libération : • La 5ème consultation régionale sur l’étude relative à la Stratégie d’intervention de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine et la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine (ANRUR) à l’horizon 2030 s’est tenue à Dakhla, après celles ayant eu lieu dans les régions de Fès-Meknès, Casablanca-Settat, Guelmim-Oued Noun et Béni Mellal-Khénifra. Cette rencontre s’assignait pour objectifs de présenter les missions de l’ANRUR et son cadre juridique et de mettre en exergue les objectifs de sa stratégie d’intervention ainsi que la méthodologie adoptée par le bureau d’études pour la réalisation de ces objectifs. Elle ambitionne également de présenter la loi n° 94-12 relative aux bâtiments menaçant ruine et à l’organisation des opérations de rénovation urbaine et de son décret d’application, et de mettre en avant son apport en matière d’interventions sur les constructions menaçant ruine et la rénovation urbaine, outre la définition des responsabilités des différents intervenants. • Hicham Attouch, professeur d’économie à l’Université Mohammed V de Rabat, a estimé que la nouvelle taxe parafiscale aurait dû figurer dans la loi de Finances et ne pas être discutée à part malgré son caractère exceptionnel. « En décembre prochain, le montant des primes et des cotisations des contrats d’assurance seront augmentés de 1% sans que les assurés ne sachent pourquoi. Et ce alors que la pression fiscale est très élevée dans notre pays», a-t-il précisé. Pourquoi seules les sociétés d’assurance et de réassurance, les intermédiaires en assurance et les assurés dans tous les autres cas sont-ils concernés par cette taxe parafiscale? Hicham Attouch se demande «pourquoi créer une source de financement permanent d’un problème qui n’est pas récurrent ? Les recettes collectées vont-elles servir à d’autres choses?». EXP

Al Alam

• Dans son rapport annuel au titre de l’année 2018, la Cour des comptes a indiqué que les Cours régionales des comptes ont effectué 224 missions de contrôle dans le cadre du contrôle de la gestion au niveau de certaines communes et des organismes publics et de gestion déléguée. Concernant la vérification et le jugement des comptes, les cours régionales ont rendu 1963 jugements, relève le rapport. Pour ce qui est de l’attribution répressive des juridictions financières « Discipline budgétaire et financière », 53 53 jugements ont été rendus. Par ailleurs, le Parquet général près les juridictions financières a décidé la poursuite de 114 personnes, en matière de discipline budgétaire et financière. Le procureur général du Roi près la Cour des comptes a également saisi le procureur général du Roi près la Cour de cassation -président du ministère public- de huit affaires relatives à des faits de nature à justifier des sanctions pénales.

• Le Secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka, a souligné le faible taux d’adhésion des jeunes aux partis politiques et aux syndicats au Maroc. Un taux qui ne dépasse pas 1% et 5% respectivement, tandis que la proportion des jeunes inscrits sur les listes électorales n’est que de 30%, dont seuls 55% votent le jour du scrutin. Cette crise dans la chose politique est due à la défiance que couve une large catégorie de la société. Un phénomène qui reste, toutefois, mondial selon Baraka.

Rissalat Al Oumma :

• Le Comité international de soutien au peuple palestinien a salué les efforts déployés par SM le Roi Mohammed VI pour l’appui de la cause palestinienne. La commission préparatoire de l’Assemblée générale du comité de soutien au peuple palestinien, prévue le 29 novembre à Moscou, a salué, dans un communiqué rendu public mercredi au Caire, les efforts déployés au niveau politique et social par SM le Roi Mohammed VI, président du comité Al Qods, créé par l’Organisation de la coopération islamique, pour la défense et le triomphe des droits du peuple palestinien.

• Le Maroc a présenté les atouts et la richesse de son offre touristique lors d’un déjeuner-débat organisé à Saint-Pétersbourg, au profit des délégations participant à la 23ème Assemblée générale de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Le ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Mohamed Sajid, qui a présidé cette réunion, a affirmé que le Maroc « est un carrefour des civilisations, un trait d’union entre l’Orient et l’Occident et un pont entre l’Europe et l’Afrique ».

Akhbar Al Yaoum

• 44 élus révoqués et 23 autres risquent de suivre. Dans son rapport au titre de l’année 2018, la Cour des comptes a dévoilé les mesures prises contre les élus locaux qui n’ont pas déclaré leur patrimoine, faisant savoir qu’après les procédures de déclarations et l’expiration des délais, les Cours régionales des comptes ont adressé au Chef du Gouvernement une liste d’élus n’ayant pas déclaré leur patrimoine malgré les multiples avertissements adressés, deux années après avoir reçu ces avertissements, conformément à la loi relative à la déclaration obligatoire du patrimoine. Une liste de 23 élus auxquels il était impossible d’adresser des avertissements par voie administrative a aussi été envoyée au chef du gouvernement.

• Royal Air Maroc (RAM) reliera, dès le 16 janvier prochain, l’aéroport Mohammed V de Casablanca à l’aéroport international de Pékin-Daxing, a annoncé la compagnie nationale. Grâce à cette nouvelle route aérienne, la compagnie nationale reliera, pour la première fois, le Maroc à la Chine en moins de 13 heures par des vols directs opérés par des B787-9 Dreamliner d’une capacité de 302 sièges dont 26 en business, précise RAM dans un communiqué. Trois fréquences par semaine seront proposées, indique la compagnie, ajoutant que les vols au départ de Casablanca seront programmés tous les lundi, jeudi et samedi à 17H00 (heure locale) pour une arrivée à Pékin à 11H55 heure locale (j+1).

Al Ahdath Al Maghribia

• L’augmentation du nombre des crises et catastrophes naturelles exige une coordination efficace et efficiente au niveau arabe pour réduire leurs impacts socio-économiques, a souligné le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit. Dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du ministère de l’Intérieur, Mohamed Faouzi, à l’ouverture des travaux de la 17ème conférence des directeurs des organismes arabes de protection civile, Laftit a salué les efforts de la Ligue arabe pour lutter contre l’impact des catastrophes naturelles et ce. Dans ce sens, le ministre a fait remarquer que cette conférence permettra de partager les expériences dans le domaine de la protection et la défense civiles au monde arabe et d’évaluer les réalisations afin de hisser leur performance.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.