Une histoire de violence contre une jeune femme qui fait couler beaucoup d’encre. Il s’agit de Sara qui a été violemment agressée par son ex-mari dont elle s’était séparée il y a environ quatre mois. Il l’a interceptée dans la rue et l’a enlevée de force avant de la battre et lui provoquer des blessures et des fractures à plusieurs endroits de son corps et au crâne au point que la jeune femme ait échappé de justesse à une paralysie au visage.

Selon le site arabophone Hespress, l’ex-mari a été arrêté, mercredi matin, par la police à Sidi Rahal (près de Marrakech) où il s’était réfugié pour échapper à la justice.

Apprenant la nouvelle de son agression, El Hassan Tazi, le célèbre chirurgien plasticien, s’est porté volontaire pour apporter les soins nécessaires à Sara comme il l’avait fait, quelques jours auparavant, pour un jeune homme, Youssef, qui était agressé dans la rue par un délinquant.

« J’ai été très touché par la vidéo de Sarah alors que nous venons à peine de tourner la page du jeune Youssef.

Lorsque j’ai regardé la vidéo à Marrakech où je participais à une conférence et découvert que la jeune femme a prononcé mon nom pour être soignée », a affirmé Dr Tazi dans une déclaration à Hespress.

Photo : Hespress

+ Une campagne contre les agressions des femmes a été lancée sur les réseaux sociaux +

Il a ajouté qu’il n’a plus pu dormir après avoir vu la vidéo, assurant qu’il « répond à tous les Marocains qui demandent publiquement ses services, par humanisme et aussi par devoir de médecin ».

« Je voudrais mettre mon expertise au service de la victime, qui souffre d’une paralysie au niveau des muscles…en plus du coup qu’elle a reçu au niveau de la main », a-t-il souligné relevant qu’il ne s’agit nullement de sa part d’une quelconque opération de publicité.

« Une campagne contre les agressions a été lancée sur les réseaux sociaux et a recueilli à ce jour quelque deux millions de de like alors que nous voulons atteindre environ 33 millions », a indiqué le chirurgien.

De son côté, Sarah a indiqué à Hespress que son ex-mari a été arrêté par la police alors qu’il était en fuite à Sidi Rahal, soulignant que ce dernier ne souffre d’aucune maladie mentale et était en possession de toutes ses capacités mentales lorsqu’il l’a emmenée de force à leur ancien domicile conjugal pour la battre et la violenter.

Elle a ajouté qu’elle n’a plus aucune relation avec son ex-mari dont elle s’est séparée il y a quatre mois, expliquant qu’il l’interceptait dans la rue et l’accusait d’adultère bien qu’ils soient divorcés.

Selon elle, Dr Tazi l’a contacté lorsqu’elle a vu la vidéo dans laquelle elle pleurait à cause de l’agression et a promis de prendre en charge tous les frais de médicaments et de traitement dont elle aurait besoin.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.