Point à la ligne. L’ancien ministre des droits de l’homme, Me Mohamed Ziane, a annoncé ce mardi son retrait des plaidoiries relatives à la défense du journaliste Taoufik Bouachrine en signe de protestation contre les conditions du déroulement du procès en appel à Casablanca.

« Me Ziane a décidé de ne plus continuer à comparaître devant le tribunal de Casablanca pour plaider le dossier du journaliste Taoufik Bouachrine, fondateur d’Akhbar Al-Youm et d’Al-Youm 24 », a rapporté le site arabophone Al Hayat Al Maghribia.

Le journaliste est détenu depuis 2018 à la prison d’Ain Bourja à Casablanca pour plusieurs chefs d’inculpations y compris « traite des êtres humains ».

«J’ai déjà pris la décision de ne plus plaider… depuis que les Nations Unies ont annoncé par l’intermédiaire de l’équipe d’enquête en novembre dernier, l’absence de conditions favorables à un procès équitable, si Bouachrine était maintenu en détention… L’ONU aurait forcé sa libération immédiate, ce qui n’a malheureusement pas eu lieu… », a ajouté Me Ziane.

Il a par ailleurs dit : « Convaincu de l’invalidité de ce procès et des procédures adoptées par le ministère public à Casablanca dans le cadre d’une atteinte flagrante à la liberté d’un citoyen et d’un journaliste en dehors des conditions légales qui le permettent, à coup sûr… »

Et de souligner : « J’ai pris une décision sans appel …toutefois, cela ne signifie pas que je suis contre le pouvoir judiciaire ou contre toute autre partie concernée par ma position ».

Ancien bâtonnier, Me Ziane est leader du Parti Libéral Marocain (PLM), un parti d’opposition dont le siège est à Rabat.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.