Une mort naturelle, affirme-t-on. Les services de la police judiciaire à Marrakech ont ouvert récemment une enquête judiciaire préliminaire sur le décès du physicien égyptien Abou Bakr Abdel Moneim Ramadan, jeudi alors qu’il participait à un atelier sur la pollution marine organisé dans la ville ocre par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Dans le cadre de cette enquête préliminaire, le parquet près la cour d’appel de Marrakech a ordonné une autopsie sur le corps du scientifique égyptien qui a été transféré à la morgue de Marrakech, autopsie qui a été effectuée, vendredi dernier, par trois médecins, deux généralistes des services d’hygiène et la légiste Mariam Khalil de l’hôpital Ibn Zohres de Marrakech.

Selon le site arabophone alyaoum24, chacun de ces médecins devait élaborer un rapport sur les résultats de l’autopsie et l’envoyer au parquet général compétent.

L’ambassadeur égyptien au Maroc, Ashraf Ibrahim, a indiqué à la presse de son pays que les résultats préliminaires de l’autopsie ont révélé que le décès était dû à une crise cardiaque, soulignant que « tout indique que la mort était normale et qu’il n’y a aucun soupçon quant à un acte criminel ».

+ Le Mossad et la théorie du complot …+

Relatant les derniers instants précédant la mort de Ramadan, le diplomate a rappelé que le savant, qui participait à une rencontre organisée par l’AIEA depuis le début du mois, a ressenti un malaise avant de demander l’autorisation de se rendre dans sa chambre puis d’informer la direction de l’hôtel sur son état et être transporté vers l’hôpital mais qu’il est décédé. Il a également indiqué que le corps du physicien devait être transféré en Égypte lundi ou mardi.

Il a ajouté que le savant avait regagné sa chambre et, probablement, lorsqu’il s’est senti très mal, il a ouvert la porte de sa chambre. Une personne qui passait l’a vu sur le lit, la veste enlevée et la chemise déboutonnée, répétant : « Il n’y a pas d’oxygène? ». Puis, il a été transporté par le médecin de l’hôtel à l’hôpital où il a rendu l’âme.

L’ambassadeur a affirmé que selon un témoin « Abou Bakr Abdel Moneim était incapable de respirer avant d’être transféré vers une clinique du voisinage, où il est décédé ».

Toutefois, un responsable de la clinique internationale, où Ramadan a été transféré, a expliqué à Akhbar alyaoum que le savant égyptien était mort avant d’arriver à la clinique vers 16 heures jeudi dernier. Selon ce responsable, le décès est vraisemblablement survenu 10 minutes avant l’arrivée à la clinique privée de Bab Ighli.

De leurs côtés, des médias ont rapporté le témoignage d’un collègue tunisien du scientifique égyptien, qui avait été chargé, en 2015, avec d’autres experts, d’étudier les effets potentiels des réacteurs nucléaires de Bushehr en Iran et de Dimona en Israël. Selon ce témoignage, Ramadan a pris un jus d’orange et leur a dit qu’il a senti un malaise. Cependant, l’ambassadeur égyptien a relevé qu’il consommait quotidiennement le jus d’orange, ajoutant que tous les membres du groupe participant à la rencontre avaient dîné la veille dans un restaurant. Et de souligner que l’ensemble du groupe est constitué uniquement de scientifiques arabes.

Le savant égyptien, ex-directeur du réseau national égyptien de surveillance des rayonnements au sein de l’Autorité égyptienne de régulation nucléaire et radiologique, avait posté mercredi sur son compte Instagram des photos de sa participation à l’atelier scientifique de Marrakech le montrant, tenant un verre de jus d’orange à la main, en train de discuter avec un de ses collègues. Il avait écrit sous ces photos : « Session finale d’un atelier de l’AIEA sur l’étude des tendances temporelles de la pollution dans les zones côtières, à travers l’application d’outils théoriques et nucléaires, Septembre 2019, Marrakech, Maroc » .

Le décès du scientifique égyptien a déclenché une vive polémique dans les médias arabes et sur les réseaux sociaux, entre ceux qui ont douté de la version maroco-égyptienne officielle de la mort en y voyant la main du Mossad israélien, puis d’autre qui ont appelé à abandonner, une fois pour toute, la théorie du complot.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. ahhh toujours les méchants juifs , toujours le mossade après chaque décès d’un haut techniciens arabe
    nous devrions prendre la graine et trvailler mieux , et être plus plus scientifiques que les méchants juifs ils faut que nous autres arabo Musulmans travailions plus et êtres plus intelligents que les méchants juifs pour les attraper il nous faut 2 siècles, oui 2 siècles de retard sur les méchants juifs, pour fabriquer les avions comme eux les drones les médicaments etc…
    alors qui dira chiche ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.