Insolite. Y a-t-il une relation entre le français et la météo ? Apparemment oui. Suite à la multiplication, ces derniers temps au Maroc, des inondations et leurs lots importants de victimes, plusieurs observateurs s’interrogent sur l’utilité des alertes météos publiées par le ministère de l’Équipement, des Transports, de la Logistique et de l’Eau, d’autant qu’elles sont écrites en français, ce qui signifie qu’elles ne sont pas comprises par tout le monde. 

Selon le site arabophone Hespress, la question de « la francisation des alerte météo fait l’objet d’une polémique sur les réseaux sociaux ces derniers jours », après les inondations qui ont fait sept morts près de la ville de Taroudant alors que le ministère de tutelle a continué de les publier en français.

En réponse à ces critique, une source au ministère concerné a estimé que ces reproches sont « exagérées », ajoutant dans une déclaration à Hespress que les bulletins météorologiques, qui parviennent au ministère de l’équipement, des transports, de la logistique et de l’eau, sont soumis à une série d’opérations techniques et de calculs de la part de techniciens spécialistes avant leur envoi aux autorités chargées de les diffuser de manière simplifiée auprès de l’opinion publique.

La même source a ajouté que les alertes météos publiées par le ministère ne s’adressent pas directement à l’opinion publique mais aux institutions concernées, telles que les directions du ministère de l’équipement, les autorités, les collectivités territoriales, la protection civile et les directions des ports.

Le responsable a expliqué que la prévision de l’ampleur des inondations susceptibles de résulter des précipitations varie d’une région à une autre, en fonction de la topographie de chaque zone qui détermine la taille des crues des Oueds et le débit de l’eau, « ceci nécessite, selon lui, que les alertes météos soient lues par des techniciens spécialisés ».

Il a, par ailleurs, imputé une part de responsabilité aux citoyens, affirmant: « J’ai personnellement assisté à des scènes où les citoyens ont insisté pour traverser des Oueds, malgré qu’ils aient été avertis du niveau de l’eau qui pouvait monter à tout moment. Car, ils n’évaluent pas la gravité des alertes et risquent leur vie ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.