Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi:

Le Matin :

• Le Maroc s’est positionné comme la première destination touristique en Afrique en 2018. Le pays a enregistré 12,289 millions d’arrivées de touristes internationaux en 2018, selon les derniers chiffres de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Soit une hausse de 8,3% par rapport à 2017 et une part de 18.3% du total des arrivées en Afrique. Suit l’Égypte avec 11,346 d’arrivées (+36,8%) devant l’Afrique du Sud qui clôture le Top 3 africain avec 10,472 millions (+1,8%).

• La digitalisation gagne du terrain dans le secteur bancaire. Un mouvement inéluctable et sans doute fort apprécié des clients, mais qui n’est pas sans risques sur l’emploi. Une préoccupation majeure pour le pays qui a du mal à infléchir la courbe du chômage. Le constat est là : au fur et à mesure que la transformation digitale s’installe dans le secteur, les recrutements ralentissent. Les effectifs ne se sont renforcés que de 243 nouveaux collaborateurs en 2018, soit 0,6% de plus après 1,4% en 2017 et 2,5% en 2014. Une menace à étudier, selon la Banque centrale.

L’Economiste:

• Un moratoire est entré en vigueur le 2 septembre. Durant sept mois, « aucune autorisation » ne sera accordée pour placer un système de reconnaissance faciale dans les sites. L’autorité chargée de protéger la vie privée (CNDP) s’attaque ainsi aux nouveaux systèmes de sécurité. Leurs logiciels identifient les traits des personnes tout en collectant leurs données physiques jugées sensibles. Le régulateur prévoit des règles pour éviter les abus. C’est une préoccupation pour toutes les autorités internationales faisant face au cyclone de la biométrie.

• Dans la perspective de l’élaboration du PLF 2020, la CGEM souhaite que la grille de l’IR soit revue afin d’améliorer le pouvoir d’achat des salariés et relancer, par la même, la consommation. Une telle mesure, permettrait, selon le syndicat des patrons de booster les recrutements et d’améliorer le taux d’encadrement des entreprises. Le patronat souhaite également une révision du taux de la cotisation minimale, qui avait été relevé à 0.75% en 2019. L’objectif étant de le ramener à 0.50% à partir de 2020, la cotisation minimale étant un impôt sur le chiffre d’affaires que l’entreprise est obligée de payer même si elle est déficitaire.

Aujourd’hui Le Maroc :

• Le Conseil de gouvernement a adopté deux projets de décret relatifs à l’application de la loi 98.15 relative au régime de l’AMO et de la loi n° 99.15 portant création d’un régime de pensions pour les catégories des professionnels, des travailleurs indépendants et des personnes non salariées exerçant une activité libérale. Le premier décret se rapporte aux sages-femmes et aux professionnels de la rééducation, alors que le deuxième est relatif à la profession des adouls. Ces trois professions marqueront ainsi le démarrage effectif de l’AMO et de la retraite des indépendants.

• Le Maroc organise ce lundi, au siège de l’organisation mondiale du Commerce (OMC) à Genève, un séminaire sur les enjeux et les perspectives de la réglementation de la pêche industrielle à grande échelle. Le séminaire réunira des experts de renommée internationale et de hauts responsables au sein d’organismes et d’organisations spécialisés pour débattre notamment des instruments internationaux destinés à améliorer la durabilité des pratiques de pêche, ainsi que des propositions relatives aux subventions à la pêche industrielle à large échelle au sein de l’OMC, et des principaux sujets de préoccupation des pays en développement dans les négociations en cours, précise une note de la Mission diplomatique du Maroc à Genève.

L’Opinion

• À l’occasion de la célébration du 60ème anniversaire de l’Union socialiste des Forces populaires (USFP), le premier secrétaire du parti, Driss Lachgar a appelé à la « réconciliation », à « l’union » et à l’ouverture sur les diverses compétences, afin de redonner vie à la famille ittihadie. C’est « une réconciliation élargie et ouverte sur l’ensemble des potentialité du parti » et un appel à l’ensemble des membres pour « le retour et la réintégration au sein de la famille ittihadie », a-t-il lancé. « Loin d’être une tentative de marquer des positions circonstancielles et temporaires, cet appel tend à faire renaître l’esprit ittihadi parmi des militants que certaines conditions ont éloignés de l’action politique », a-t-il clarifié.

• Le Comité technique spécialisé (CTS) de l’Union africaine tiendra une réunion mardi à Rabat sur « la fonction publique, les collectivités territoriales, le développement urbain et la décentralisation ». Cette réunion débattra du programme d’action 2019-2020 du comité ainsi que de la mise en œuvre des décisions adoptées lors de la troisième session ordinaire du CTS en décembre dernier à Addis Abeba, indique un communiqué du ministère chargé de la Réforme de l’administration et de la fonction publique.

Al Bayane

• Le dirham s’est déprécié de 0,11% par rapport à l’euro et de 0,76% vis-à-vis du dollar lors de la période allant du 29 août au 04 septembre, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Au cours de cette période, aucune opération d’adjudication n’a été réalisée sur le marché des changes, indique BAM dans une note sur ses indicateurs hebdomadaires. Au 30 août, les réserves internationales nettes se sont établies à 231,8 milliards de dirhams (MMDH), en quasi-stagnation d’une semaine à l’autre et en progression de 2,7% en glissement annuel.

• Le développement économique durable des provinces du sud du Royaume a été au centre de Rencontres franco-marocaines à Bordeaux, organisées à l’initiative de la Fondation France Maroc pour la Paix et le Développement Durable et l’Association Ribat Al Fath pour le Développement Durable. Ces rencontres s’inscrivaient dans le cadre du partenariat liant les deux associations en vue de la conception et la mise en œuvre de projets de développement dans les provinces du Sud du Maroc. Elles ont été l’occasion pour la Fondation France-Maroc et l’Association Ribat Al Fath, de dresser le bilan de leur coopération et de tracer les perspectives d’avenir, indique un communiqué de l’Association Ribat Al Fath.

Libération :

• L’embauche régionale demeure un choix stratégique pour le gouvernement qui s’inscrit dans le cadre de la consolidation de la régionalisation avancée en donnant aux Académies régionales d’éducation et de formation (AREF) la possibilité de diriger leurs ressources humaines tout en garantissant la stabilité professionnelle et sociale de ces ressources ». C’est la réponse du ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à la Coordination nationale des enseignants fonctionnaires des AREF, qui ont entamé dernièrement une nouvelle manche dans leur bras de fer avec lui. Le département de tutelle a indiqué que ces enseignants n’ont pas de raison pour manifester puisqu’ils jouissent des nouveaux statuts qui ont été adoptés le 13 mars dernier par les conseils d’administration des AREF, lors d’une session extraordinaire, permettant aux enseignants cadres des AREF de jouir de tous les droits, les obligations et les garanties relatifs à la formation initiale.

• Le déficit commercial du Maroc s’est à nouveau creusé à fin juillet 2019. Selon les chiffres dévoilés par l’Office des changes, les échanges commerciaux au titre des biens ont continué d’enregistrer un accroissement des importations plus important que celui des exportations. Au titre des sept premiers mois de 2019, les échanges commerciaux ont été marqués par une hausse du déficit commercial de 4,3% à 5.066 MDH, après l’accroissement des importations à 10.376 MDH et des exportations à +5.310 MDH, a relevé l’Office soulignant que le taux de couverture s’est établi à 57,8% au lieu de 58,1% un an auparavant.

Akhbar Al Yaoum:

• Le système de la fonction publique connaîtra des changements fondamentaux durant les mois et les années à venir, à travers la mise en place de nouveaux amendements et textes de loi visant l’établissement d’un nouveau modèle de l’administration basé sur le service public, la compétence, l’efficacité, l’instauration de la culture du contrat d’objectifs et le renforcement de la gouvernance et de l’intégrité. Le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader, a indiqué, lors du Conseil du gouvernement, que la réforme vise à passer graduellement d’un modèle de la fonction publique s’appuyant sur la gestion des carrières, vers un modèle basé sur la gestion des compétences.

• Les éléments de la police opérant à l’aéroport international Mohammed V à Casablanca ont avorté une tentative de trafic de 3,11 kg de cocaïne, indique la DGSN. La quantité de drogue était dissimulée sous la ceinture et les sous-vêtements d’une Brésilienne de 24 ans, arrivée à bord d’un vol en provenance de Sao Paolo (Brésil), en attendant un vol de correspondance à destination de l’aéroport de Toulouse en France.

Al Ahdath Al Maghribia :

• La Cour constitutionnelle a donné son feu vert pour la publication au Bulletin officiel de la loi organique 26.16 relative à l’officialisation de la langue amazighe afin d’appliquer les dispositions de ce texte. Dans sa décision rendu publique vendredi, la Cour constitutionnelle a indiqué que les articles de cette loi organique sont conformes à la Constitution, présentant, toutefois, des explications pour certains articles sujets de polémique chez un nombre d’acteurs s’intéressant au dossier de l’Amazigh. La Cour constitutionnelle a, par ailleurs, informé le Chef du gouvernement de sa décision au sujet de cette officialisation en vue de sa publication au Bulletin officiel.

• Une enveloppe budgétaire de 54 millions de dirhams (MDH) a été allouée pour le financement du programme de confortement et de traitement des constructions menaçant ruine dans l’ancienne médina de Tanger. Selon la convention signée entre le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, le ministère de l’Économie et des Finances, la Wilaya de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, le Conseil de la région ainsi que le Conseil de la ville de Tanger, les travaux concernent 300 bâtisses d’habitat menaçant ruine. Le financement dudit programme sera assuré par la contribution des partenaires, à hauteur de 24 MDH pour le ministère de l’Aménagement du territoire national, soit une moyenne de 80.000 dirhams par bâtisse, 20 MDH pour le Conseil de la région, ainsi que 10 MDH pour le Conseil de la ville, précise-t-on dans la convention.

Al Massae :

• La première du genre ! Pour être admis au stage d’avocat, le futur stagiaire doit produire un certificat médical délivré par un spécialiste en santé psychologique et mentale. Cette condition, suggérée par un des barreaux, a étonné plus d’un avocat, surtout qu’elle intervient sur fond d’une série de nouvelles conditions visant à restreindre l’accès à la profession d’avocat. Mohamed Chmaou, avocat au barreau de Rabat, a qualifié cette démarche d’un « précédent louable », estimant que ce certificat médical n’abaisse pas l’avocat, mais le protège et protège aussi la profession de pratiques et comportements ayant conduit auparavant à la radiation d’un ensemble de stagiaires et d’avocats.

• Mustapha El Khalfi, porte-parole du gouvernement, n’a pas trouvé de bonnes explications au désordre que connait le secteur de l’enseignement privé, qui continue à ruiner de nombreuses familles marocaines. Dans une tentative de fuir en avant, El Khalfi a estimé que les frais d’assurance, qui se sont élevés à 3.000 DH, et les hausses excessives des prix seraient traités aussitôt après l’entrée en vigueur de la loi-cadre sur l’enseignement. Il a également affirmé que cette loi prévoit des règles pour maitriser les dépenses relatives à l’enseignement privé et que des mesures seraient prises pour préserver le pouvoir d’achat des ménages qui ont des enfants au privé.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le Maroc s’est engagé dans un processus de lutte contre les violences faites aux femmes en adoptant une approche holistique qui s’appuie sur plusieurs dimensions, dont la prévention, la protection, la prise en charge et l’autonomisation, a souligné le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani. Intervenant lors de la cérémonie de nomination des membres du Comité national chargé des femmes victimes de violence, El Otmani a relevé que le Royaume a choisi cette approche étant persuadé que l’atteinte des objectifs du développement souhaité est tributaire de la garantie des conditions d’une participation équitable des citoyens, hommes et femmes, sans discrimination ni violence.

• La réforme du système de la fonction publique vise à instaurer les bases d’une fonction publique « professionnelle, efficace et motivante », fondée sur trois piliers : le service public, la compétence du fonctionnaire et l’efficacité de l’administration, a indiqué le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader. Dans un exposé sur le plan exécutif de la mise en œuvre de la réforme du système de la fonction publique, M. Benabdelkader a souligné que ce programme repose sur cinq axes de réforme : la gestion par compétences, la restructuration de la haute fonction publique, l’harmonisation des missions de la fonction publique, la révision de sa structure et la motivation et l’amélioration de l’environnement de travail.

Rissalat Al Oumma :

• Les réponses aux propos du socialiste espagnol Pedro Sanchez sur l’élargissement des prérogatives de la Minurso n’ont pas tardé. Le gouvernement marocain a répliqué en, soulignant que la question de l’élargissement des prérogatives de la MINURSO à la surveillance de la situation des droits humains a été définitivement balayée par les Nations unies en 2013. S’exprimant à l’issue du conseil du gouvernement, Mustapha El Khalfi, porte-parole du gouvernement, a affirmé que la résolution du conseil de sécurité souligne la confiance de ses membres dans les rapports relatifs aux droits de l’homme émis par les commissions régionales du Conseil national des droits de l’homme dans les régions Laayoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab.

• Le Maroc décroche une meilleure position sur la liste des pays arabes qui invertissent dans le secteur des énergies renouvelables. A l’échelle mondiale, il a été classé 17ème sur la liste des gros investisseurs en matière d’énergies renouvelables. Les investissements drainés par le Maroc dans ce secteur le placent parmi les pays qui ont investi plus de 3 milliards de dollars pour développer les sources des énergies renouvelables, selon un rapport établi par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement, en partenariat avec BloombergNEF.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le Maroc et la Suisse ont signé vendredi un mémorandum d’entente en vue de renforcer leur coopération dans le domaine des transports routiers et ferroviaires. Le mémorandum a été signé au terme de la visite de travail en Suisse d’une importante délégation marocaine conduite par le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, et composée de hauts responsables du ministère, d’établissements publics et des professionnels des secteurs routiers, des travaux publics et de l’ingénierie.

• Le Maroc et la Chine ont signé un partenariat de quo-marketing dans le domaine du tourisme visant à accroître la visibilité de la destination du Maroc en Chine, notamment via des campagnes publicitaires digitales. Paraphé par le Directeur général de l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) Adel El Fakir et le Président du l’agence de tourisme chinoise en ligne « C Trip » Liang Jian zhang, ce partenariat, qui s’étale sur trois ans, permettra aux deux entités d’unir leurs moyens et leurs compétences pour développer le tourisme chinois au Maroc.

Rissalat Al Oumma :

• Le Bureau politique de l’Union constitutionnelle (UC) a tenu une réunion présidée par Mohamed Sajid, secrétaire général du parti. Au cours de cette réunion, il a affirmé qu’il était et restera un parti attaché à ses engagements et qu’il est soucieux de les respecter et de les préserver. Il a de même exprimé sa fierté du chemin emprunté par le parti et des efforts déployés par ses membres sur tous les fronts et par diverses responsabilités pour servir les citoyens.

• Le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Économie sociale, Mohamed Sajid, s’est entretenu avec le PDG du tour opérateur chinois « C Trip », Liang Jian zhang, des moyens de développer les flux touristiques entre les deux pays. Au cours d’une réunion de travail avec une délégation de l’agence de voyage chinoise conduite par Liang, le ministre s’est félicité de la coopération exemplaire liant le Maroc à la Chine, formant le souhait de voir le flux des touristes chinois vers le Royaume s’accroître davantage.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.