Un drame a été évité de justesse. Les habitants des immeubles avoisinant la boîte de nuit connue sous le nom de « Oscar », situé à Aïn Diab à Casablanca, ont vécu des moments terrifiants, la nuit dernière, à cause de l’incendie qui a ravagé ce lieu aménagé dans une cave sans aucun respect des normes de sécurité.

Selon le site arabophone Adare.ma , les habitants du quartier en question auraient paniqué et « fui leurs appartements » de peur que n’explosent les bonbonnes de gaz butanes de la cuisine de la boîte de nuit.

La même source a ajouté que « 14 clients sont restés coincés à l’intérieur, car cette boîte de nuit ne dispose que d’une seule porte de sortie et d’aucune issue de secours. »

Les employés de la boîtes n’ont pas pu éteindre le feu malgré qu’ils aient utilisé une dizaine d’extincteurs avant l’arrivée des sapeurs pompiers qui ont maîtrisé le feu et sauvé les clients restés coincés à l’intérieur, dont des femmes.

Alors que les causes de l’incendie restent encore indéterminées, les éléments de la police se sont déplacés sur les lieux pour interroger les responsables de la boîte de nuit sur les circonstances de cet incendie.

+ Cette boîte de nuit a été aménagée dans un parking souterrain +

Adare a rappelé que les autorités locales avaient procédé à la fermeture de cette boîte de nuit pendant plusieurs années à la suite des violences qui y étaient survenues avant de l’autoriser à rouvrir de nouveau dans des conditions obscures, une réouverture qui a suscité de nombreuses questions bien que les habitants du quartier se plaignent de plusieurs nuisances (bruits et bagarres) sans jamais respecter les heures légales de fermeture.

Selon la même source, « Oscar, qui ne ferme des fois sa porte que vers 5 heures du matin, est aussi un repère pour les consommateurs de toutes les substances interdites… »

Le plus étonnant, relève le site casablancais, est que cette boîte de nuit attire « certains politiciens… et même des responsables locaux », d’autant qu’elle appartient à un narco trafiquant connu sous le nom de Saïd, qui purge actuellement une peine de prison de 10 ans de prison pour son implication dans l’affaire des 4 tonnes de haschich à Bir Jdid.

Son associé aurait lui aussi « des démêlés avec la police belge pour trafic de drogue » et il est, même soupçonné, d’avoir joué un rôle dans l’arrestation de Saïd dans le but de gérer seul cette boîte de nuit, affirme le site.

Pour rappel, cette boîte de nuit a été aménagée dans un parking souterrain dont une autre partie a été transformée en bureaux.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.