Idéalistes? Les initiateurs du Parti de l’amour universel (PAU) ont indiqué que cette nouvelle formation a « une référence philosophique et écologique » et répond aux « aspirations de larges franges de citoyens et de jeunes qui souhaitent s’engager en politique, renforcer la participation politique, moraliser la pratique de la politique, réhabiliter l’action politique noble et en finir avec la réticence et l’indifférence à l’égard des questions de la chose publique ».

Les responsables du PAU, qui ont organisé leur première rencontre à Rabat, ont ajouté dans un communiqué que l’objectif de leur parti est de « contribuer à la construction d’un État moderne et démocratique » dans lequel « l’amour » jouera un rôle déterminant dans « la créativité et la force créatrice nécessaire au changement » dont « la politique visera à promouvoir la gestion des affaires publiques, loin de toute polarisation idéologique et politique forte », car « il réunit tout le monde malgré les différences et constitue le dénominateur commun, humain et universel, entre tous les peuples, toutes les cultures et tous les êtres ».

Karim Safir, le coordinateur national du PAU, a indiqué que l’idée de créer un parti fondé sur les principes de l’amour est le résultat d’un « diagnostic approfondi des problèmes rencontrés par les Marocains et par l’humanité en général », ajoutant que les solutions proposées par le parti « ne seraient pas valables seulement pour les Marocains, mais pour toute l’humanité en général, parce que l’amour est une idée universelle humaine noble ».

Safir, dont les propos ont été rapportés par le site arabophone Hespress.com, a expliqué que les initiateurs de cette formation politique considèrent que « les problèmes des Marocains et de l’humanité sont le résultat du manque d’amour dans la gestion des affaires publiques locales et mondiales », ajoutant que « les guerres, le terrorisme, la pauvreté, la marginalisation, la précarité et le chômage sont dus à l’absence de l’amour dans la gestion des affaires publiques et à la prédominance de l’égoïsme, de la haine, de la violence, et du racisme, entre autres, l’amour étant le remède à tous ces maux et maladies ».

Il a également souligné que les fondateurs du parti ont choisi de « militer au nom de l’amour dans une perspective locale et mondiale » pour « la paix, le développement durable, l’équilibre écologique et naturel », ajoutant que « l’amour englobe non seulement l’amour de l’homme pour l’homme, mais aussi l’amour de la nature et de tous les éléments de la vie, c’est un amour global pour l’homme et son environnement ».

+ Nécessité d’un travail pédagogique +

Concernant la conformité de la nouvelle formation à la loi sur les partis politiques selon laquelle les membres fondateurs doivent représenter au moins les deux tiers des régions du royaume et le congrès constitutif doit réunir au moins 1000 personnes, Safir a fait savoir que le PAU réunit l’ensemble des conditions juridiques nécessaires.

Il a précisé que l’initiative dispose de « représentants dans toutes les régions du Maroc », que le nombre requis pour organiser un congrès constitutif du parti a été dépassé, et que toutes les procédures juridiques nécessaires seront accomplies, ajoutant que les membres sont en train actuellement de préparer les documents relatifs à la philosophie du parti, son statut, son règlement intérieur et son programme, qui inclut « des idées novatrices dans tous les domaines, car le parti dispose de compétences qui travaillent dans le calme et le silence ».

Le coordinateur national du parti n’a pas nié, cependant, l’ambition politique des participants à l’initiative, relevant que ce qui leur importe le plus est « le problème de la participation politique, car tout le monde parle de l’abstentionnisme mais personne ne cherche à y remédier, il s’agit d’un abstentionnisme d’une grande élite de jeunes, d’intellectuels et de personnes de poids qui se sont retirés pour assister en spectateur à la scène politique, ce qui a laissé le vide à de nombreuses pratiques politiques corrompues qui ont porté atteinte à l’action politique, à l’image du parti et à la gestion des affaires publiques ».

Pour Safir, les Marocains sont mécontents de nombreuses choses mais, par leur absence de l’action politique, ils ont laissé les acteurs « agir comme ils le veulent pour leur destin ».

« Il est nécessaire de mener un travail pédagogique, que nous avons l’intention de lancer avec la société, par la communication, car nous savons que les gens ont perdu confiance, qu’ils sont mécontents, incapables d’agir alors que la scène politique leur semble être contaminée », a-t-il soutenu.

Et de souligner: « La première ambition du Parti de l’amour universel est de restituer la confiance dans l’action politique, de la moraliser, d’attirer les jeunes et les récalcitrants afin qu’ils participent à la vie politique, contribuent à la gestion des affaires publiques et assument leur responsabilité collective sans rejeter la responsabilité sur l’autre ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.