La Siba en 2019. La tolérance des autorités envers le phénomène des « marchands ambulants » a finalement conduit à l’anarchie dans les rues et autres espaces publics à Casablanca, et c’est le moins qu’on puisse dire.

Et pour cause, la campagne lancée vendredi par le caïd d’un arrondissement nouvellement désigné à Lissasfa dans la préfecture de Hay Hassani a vu des vendeurs ambulants empêcher par la force les éléments des forces auxiliaires venus libérer l’espace public.

Certains de ces marchands, qui ont transformé cette partie de la ville en une zone rurale, ont même brandi leurs couteaux et bâtons menaçant les forces publiques au cas où celles-ci confisquent leurs chariots de légumes et fruits, ce qui a poussé le nouveau caïd à ordonner aux éléments des forces auxiliaires de se retirer afin d’éviter de chauffer les esprits, a rapporté le site arabophone Hespress.

+ Mettre fin au phénomène…+

Cette situation a provoqué l’indignation des acteurs associatifs ainsi que des habitants de cette zone qui ont assisté aux menaces proférées par les marchands, qui étaient armés de bâtons, de matraques et de couteaux, à l’encontre des autorités locales, appelant à mettre fin à « l’occupation de l’espace public », souligne le site.

Selon la même sources, les services de la préfecture de Hay Hassani « s’apprêtent à donner des instructions fermes pour une forte intervention des diverses forces publiques pour mettre fin à cette situation et à traduire les fautifs en justice. »

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.