Une première. Le Tribunal de première instance de Rabat a condamné, vendredi, à 3 mois de prison ferme l’étudiant en art dramatique qui avait adressé un SMS à l’ancien chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, le traitant de “chien” et le menaçant de mort.

Alors que Benkirane a exprimé, selon le site adare, sa disposition à abandonner les poursuites à l’encontre de l’étudiant si ce dernier lui présente des excuses, des tentatives sont en cours pour éviter l’incarcération du mis en cause d’autant que c’est le parquet qui a engagé les procédures.

La même source a ajouté que des proches du mis en cause ont contacté l’avocat Abdellatif Ouahbi du Parti authenticité et modernité pour défendre et obtenir la libération de l’étudiant, qui a reconnu son erreur devant la cour.

De son côté, Abou Bakr Fergi, un dramaturge et un ami de l’étudiant, a indiqué à alyaoum24 qu’il a contacté Me Ouahbi qui s’est dit prêt à le défendre à titre gracieux.
Il a ajouté qu’il a également contacté Abdelillah Benkirane pour lui demander d’abandonner les poursuites à l’encontre de l’étudiant, relevant que l’ancien chef du gouvernement a fait savoir qu’il voudrait pardonner le jeune homme.

Le mis en cause, un lauréat de l’Institut supérieur d’art dramatique et d’animation culturelle (ISADAC) a été interpellé lundi dernier avant d’être condamné à 3 mois de prison ferme assortis d’une amende de 500 dirhams pour « insultes, diffamations et menaces de mort ».

Le jeune homme avait pris contact avec Abdelillah Benkirane, avant Eid El Adha, pour lui demander des nouvelles concernant sa demande d’une bourse d’études avant d’adresser un SMS contenant des propos insultants.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.