La mécanique tourne à plein régime. La caserne du 13ème régiment d’infanterie de la place d’arme de Bouarfa a connu lundi l’affluence de dizaines de jeunes venus subir le processus de sélection et d’intégration du premier groupe des jeunes appelés au service militaire.

La caserne des Forces armées royales (FAR) s’est ainsi préparée à accueillir un premier groupe de 192 appelés, dont 117 ont été reçus le premier jour (lundi) et les 75 autres le lendemain (mardi), la procédure de sélection devant se poursuivre mercredi et jeudi derniers.

A l’issue de ce processus de sélection et l’établissement des listes définitives des jeunes retenus pour le service nationale qui débutera le 1er septembre 2019, ces appelés seront envoyés à Guercif où ils suivront une formation théorique de base avant de retourner à la caserne de la 13e brigade d’infanterie pour compléter leur formation pratique spécialisée.

 

Les appelés reçus à Bouarfa ont été transportés dans des bus à partir de différents points de rassemblement, dont Figuig, Tendrara et Talsint, afin de subir divers examens médicaux et procédures préalables à leur admission sur décision de la commission compétente qui a le dernier mot quant à l’acceptation ou le refus de l’appelé au service militaire, et ce sous la supervision de cadres militaires chargés d’arrêter les listes des appelés pour l’année 2019-20.

 

+ Compléter les procédures d’admission au service militaire +

Les grades militaires des appelés, qui ont reçu l’ordre de rejoindre l’unité militaire de Bouarfa, se répartissent entre ceux de soldats pour les non-bacheliers, de sous-officiers pour les bacheliers, et d’officiers pour ceux ayant une formation universitaire supérieure ou égale à trois ans. Ils bénéficieront dans un premier temps d’une formation militaire avant d’être intégrés au travail sur le terrain en fonction de leurs qualifications.

A ce propos, le lieutenant-colonel Mohamed Sediki, du 13ème régiment d’infanterie, a déclaré au site arabophone Hespress que « conformément aux hautes instructions du commandant suprême des forces armées royales, chef d’état-major des forces armées royales, a débuté le processus de sélection et d’intégration des appelés au service militaire 2019-20, le centre d’accueil du 13ème régiment d’infanterie relevant de la place d’armes de Bouarfa ayant reçu, le 19 août matin, les jeunes appelés en vue de compléter les procédures d’admission au service militaire ».

Le responsable militaire a ajouté que « le centre accueillera les appelés pendant une période de quatre jours, lors desquels les candidats subiront des examens médicaux avant d’être sélectionnés » et d’être transférés vers les 17 bases militaires à travers le royaume qui ont été mobilisées à cet effet par les FAR.

Dès les premières heures de lundi, les appelés ont commencé à arriver au centre de sélection dont une quarantaine de Bouarfa alors que les bus transportant les autres appelés des différents points de rassemblement sont arrivés vers 13 heures. Les appelés ont été divisés en plusieurs groupes accompagnés d’un cadre militaire.

Ils ont été accueillis par le colonel major, commandant de la place d’armes de Bouarfa-Figuig, le colonel major, commandant du 13ème régiment, ainsi que par le chef du service régional d’approvisionnement militaire en plus d’un vétérinaire. Les appelés ont par la suite regagné le réfectoire où ils ont déjeuné.

+ Une fouille complète à la recherche de téléphones portables, cigarettes, substances interdites, repas etc… +

Ce centre militaire dispose d’une variété d’installations et d’espaces afin de garantir une formation complète, dont des salles de sport, des espaces de loisirs et des salles d’étude. Tous ces espaces sont dotés d’équipements techniques et pédagogiques des plus modernes en plus de deux bâtiments comprenant 300 chambres-à-coucher répartis selon les grades militaires. Des cadres militaires assurent une permanence de nuit le long du service obligatoire afin de fournir diverses conditions aux appelés.

Dès son arrivée au centre du 13ème régiment d’infanterie, l’appelé passe par plusieurs étapes. Il entre d’abord dans une salle d’attente où il subit une fouille complète (téléphones portables, cigarettes, substances interdites, repas, etc.) puis se rend dans une autre salle pour les vérifications d’identité et compléter les autres procédures.

Hicham Hamani, un appelé au service militaire de la ville d’Ain Beni Mathar, de la région de l’Orientale, a indiqué qu’il est venu à Bouarfa pour accomplir le service militaire obligatoire, soulignant qu’il a passé la première étape, qui comprend la vérification des documents d’identité et la préinscription. « C’est un devoir national et nous espérons que le reste des étapes se passera bien », a-t-il dit.

La deuxième phase comprend différents examens médicaux en vue de connaître l’état de santé de chaque appelé au service militaire, notamment l’acuité visuelle, le poids, la taille et subir des analyses diverses avant de passer à une autre salle où de nombreux cadres médicaux militaires déterminent l’état de santé de l’appelé.

Lors de la troisième et dernière étape, la commission qui prend la décision finale de l’acceptation de l’appelé, réexamine de nouveau l’identité de ce dernier et lui pose un certain nombre de questions relatives, par exemple, à ses motivations et à la nature de ses études.

Abdelmajid Dahmani, un appelé au service militaire, a quant à lui confirmé qu’il avait été convoqué pour rejoindre la caserne militaire de la région, exprimant le souhait d’être admis au service militaire et de rejoindre les FAR après le service obligatoire.

Tout au long du processus de sélection, les dossiers des appelés restent confidentiels de sorte que personne ne connaît leurs contenus, seule la commission finale qui a le dernier mot est habilitée à en prendre connaissance.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.