Au Maroc, le Soap-Opera du couple amoureux au sein du Cabinet islamiste est suivi avec intérêt et commentaires non seulement par les internautes nationaux mais aussi par les chancelleries occidentales à Rabat. Et pour cause…

« Choubani dbahani! » (Choubani m’a égorgé!). C’est ces termes que s’est exprimé l’ex-mari de Soumia Benkhaldoun aux membres du Mouvement unicité et réforme (MUR), le back-office idéologique du Parti Justice et Développement (PJD) dirigé par le Chef du gouvernement marocain. Abdelilah Benkirane.

Dans sa dernière édition, le journal + Assabah + révèle une visite de certains responsables du mouvement à l’ex-époux de la ministre déléguée. Ce dernier se serait exprimé sur « le préjudice moral » dont il a souffert suite à l’annonce publique des noces des deux ministres.

    + ‘LEGERTÉ’ ET ‘INSOUSCIANCE’ +

Selon Assabah, l’ex-mari de Soumia Benkhaldoun aurait protesté contre ce qu’il a considéré comme « légèreté » et « insouciance » du future couple et membres actifs de la même mouvance islamiste.

 Ces déclarations auraient poussé le « Mufti » du MUR, Mohammed Raissouni, à « retirer « sa bénédiction » à l’union « légitime » et « légale » Choubani-Benkhaldoun », selon la même source.

Pour rappel, Raissouni avait approuvé le 20 avril dernier l’idylle ministérielle la qualifiant de « relation d’amour conforme aux principes de l’Islam ». Il avait également critiqué vivement « les politiques, journalistes et autres militants qui se sont opposés à la relation » en les qualifiant de « personnes haineuses ».

A ce sujet, la ministre au bord de l’anéantissement pointe du doigt  l’avalanche médiatique : «Même si j’ai publié une déclaration avec l’accord de mon ex-mari le 7 avril 2015, dans laquelle nous avons précisé qu’aucune tierce personne n’est impliquée dans notre divorce; et même si, j’ai assuré après la parution de la prétendue info sur « mes fiançailles officielles» que je n’aborderai plus le sujet de mon après divorce, et que je m’astreindrai au silence et déléguerai mon sort à Allah… Mais les médias n’ont pas cessé de publier des mensonges depuis plus d’un mois, me poussant à sortir de mon silence ».

Pour Mme Benkhaldoun, le dernier mensonge en date est celui publié par Assabah et relayé par divers sites, « dépassant toutes les lignes rouges en attribuant au théologien Raïssouni ce qui n’a jamais eu lieu et au MUR ce qu’il n’a jamais fait. Ceci alors que ces derniers disposent de tous les moyens pour exprimer leur  position. Ainsi tout ce qui est en dehors de cela n’est que pur mensonge, diffamation et imposture ».

Amen!

 Article19.ma/Google

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.