Scandalisée. La chanteuse Halima Alaoui ne fait pas dans la dentelle. Elle vient de dénoncer publiquement « le harcèlement, l’exploitation et le favoritisme qui empestent », selon elle, « le milieu artistique au Maroc ».

Dans un poste, dimanche, sur Facebook, la chanteuse a estimé que l’art est devenu dépourvu de professionnalisme et même d’humanité et que le véritable art est devenu une chose rare.

Remerciant tous ceux qui s’interrogent sur son absence, Alaoui explique: « Je vais résumer la situation: Qui vous laisse faire quelque chose…des gens vous dressent des embûches par manque de professionnalisme. Non, je n’ai pas les moyens de production, mais le problème est beaucoup plus grand parce que ce domaine est devenu un ‘marché d’êtres humains’, dépourvu de toute humanité et de tout professionnalisme ».

Et d’ajouter: « L’art est devenu une devise rare en laquelle ne croient ni le compositeur de musique ni le public ni les médias. Tout le monde agit dans un but lucratif. Le compositeur ne vous fait pas confiance pour votre talent… Il n’y a pas de sociétés de production et si un producteur se manifeste je vous laisse imaginer le harcèlement dont fera l’objet l’artiste, les médias, quant à eux, cherchent les buzz vides, et le public a été contaminé par une certaine qualité de musique et l’artiste est ainsi obligé de suivre le goût général et non pas de l’améliorer ».

Pour ce qui est des radios, elle a relevé que « si vous ne payez pas beaucoup pour gonfler les likes sur YouTube, n’attendez pas votre programmation », quant à la télévision « vous devez d’abord accepter de partager votre cachet avec d’autres et parfois même le leur laisser en entier, sachant que chaque émission a un budget propre pour les invités, les techniciens… Les festivals c’est encore pire… « .

La chanteuse a expliqué qu’elle cherche à montrer des faits que le public ne connaît pas, appelant ce dernier à ne pas la considérer comme une professionnelle de ce métier, mais plutôt comme une personne qui présente des oeuvres artistiques à chaque fois qu’elle en a la possibilité.

« J’aurais aimé être dans un autre pays qui m’offrirait les conditions propices pour exercer de manière professionnelle en fonction de mon modeste potentiel vocal, de mon sens aigu et profond du texte et du mot…mais malheureusement, la réalité est différente. Donc, si je m’absente artistiquement, excusez-moi, mais soyez sûrs que je persévérerai toujours dans l’art, pour moi d’abord et pour vous ensuite », a encore souligné la chanteuse dont la carrière a été lancée par l’émission de télévision « Studio 2M ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.