C’est un fait: les hôtels en Espagne, au Portugal, en Grèce, en Turquie, en Thaïlande et même à Bali coûtent beaucoup moins cher qu’au Maroc. Comme à chaque été, le débat sur les prix des réservations et des services dans les hôtels au Maroc refait surface. Cette année, ce débat a été alimenté par la publication par des internautes sur les réseaux sociaux d’une facture « salée » de boissons consommées dans un hôtel à Agadir, où une bouteille d’eau minérale a été payée 100 dirhams.

La facture échangée a été très commentée par les internautes dont certains ont estimé qu’elle prouve « l’avidité des propriétaires des hôtels et d’autres établissements touristiques au Maroc », alors que d’autres ont qualifié d’exagérés ces critiques en estimant que les grands hôtels partout dans le monde pratiquent des prix élevés.

De nombreux internautes ont dénoncé la « cupidité des opérateurs du tourisme », selon le site arabophone Hespress, tandis que d’autres ont conseillé à leurs amis de passer des vacances en dehors du Maroc, notamment au sud de l’Espagne, considérant que les prix plus bas abordables pour les petites bourses..

Yassine Kasabri, l’un des jeunes convaincus que les vacances à l’étranger, et plus précisément en Europe, coûtent moins cher qu’au Maroc, a affirmé à Hespress: « Si nous comparons les prix en termes de qualité des services, oui, l’Europe est moins chère. »

Yassine admet que toutes les villes européennes ne sont pas bon marché et que les vacances ne sont pas abordables, mais il reste convaincu que « l’Europe est généralement moins chère que le Maroc si nous comparons la qualité des services fournis aux clients des hôtels et des restaurants à ceux de notre pays ».

D’autres commentateurs ont également estimé que les vacances en dehors du Maroc coûtent moins chères avec en plus des services de qualité, pour preuve, selon eux, le nombre croissant de Marocains qui partent à l’étranger pour y passer leurs vacances.

Dans ce contexte, Fatima a écrit: « L’année dernière j’ai passé les vacances en Turquie, un million de centimes marocains m’a permis de vivre comme une princesse. Je me suis promenée de long en large pendant dix jours durant lesquels j’ai vécu dans une extravagance sans pareille et dans des restaurants très très luxueux, tandis que dans le sud de l’Espagne, à La Costa d’El Sol, c’est même donné ».

+ Pour compenser… les hôteliers augmentent les prix et font fuir la clientèle +

Selon certains opérateurs du tourisme, les prix élevés appliqués par les établissements de tourisme au Maroc sont dus à deux facteurs: un taux de remplissage très faible en comparaison à ceux d’autres pays. Ceci justifie, à leurs yeux, une augmentation des prix pour couvrir les dépenses de ces institutions.

Le deuxième facteur, selon la même source, est le caractère saisonnier de la plupart des destinations touristiques marocaines, telles que les régions du nord, en ce sens que les acteurs sur le terrain considèrent l’occasion des vacances d’été comme la seule pour réaliser des bénéfices et couvrir les dépenses de toute l’année.

Quant à la question des Marocains qui préfèrent passer leurs vacances à l’étranger, la même source a indiqué que ce n’est pas dû aux prix élevés, mais aussi à d’autres facteurs, notamment le changement de comportement des Marocains et leur désir de découvrir d’autres régions du monde. « C’est quelque chose qui existe dans tous les pays touristiques. Par exemple, les Espagnols, les Français et les Américains passent leurs vacances en dehors de leur pays, alors qu’ils sont de grands pays en termes d’attraction de touristes. »

De plus, selon la même source, certains choisissent de passer leurs vacances à l’étranger pour le « paraître social » et aussi pour la recherche du dépaysement.

Malgré les justifications données par les opérateurs touristiques sur les prix élevés des services et de l’hébergement dans des hôtels au Maroc, il existe un sentiment dominant selon lequel les vacances en dehors du Royaume, pour ceux qui en ont les moyens, sont moins chères qu’au Maroc.

« Le Maroc n’atteindra pas les 20 millions de touristes dans un avenir proche », a soutenu Mohamed Ouzoum qui a affirmé : « Ce ne sont pas seulement les Marocains résidants à l’étranger qui vont cesser de visiter le Maroc en raison de ses prix élevés et de la mauvaise qualité de ses services, mais aussi les classes moyennes de l’intérieur qui préfèrent le sud espagnol pour passer leurs vacances, en raison des excellents services fournis à des prix très raisonnables, et dont le nombre s’est élevé cette année à près d’un million ».

Et de dire que le Maroc allait accueillir 20 millions de touristes en 2020?

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.