L’AMDH ne cache pas son inquiétude. Et pour cause, la brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a soumis mardi l’activiste des droits humains, Abdellatif Hamamouchi à « un long interrogatoire » à la suite d’une plainte, selon le site arabophone Alyaoum24.

Hamamouchi, membre du bureau dirigeant de l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH), a indiqué que son interrogatoire « a duré plus de cinq heures » et était lié à une plainte de « Mohamed El Housseini Karout, l’avocat qui a demandé la peine capitale pour Nasser Zefzafi… et qui n’hésite pas à poursuivre les journalistes et les défenseurs des droits de l’homme ».

Dans un post mercredi sur sa page Facebook, Hamamouchi a affirmé qu’il a été confronté durant son interrogatoire à des questions « de nature politique », indiquant qu’il croit avoir été soumis à une « surveillance permanente ».

L’activiste, qui était accompagné de son avocate Souad Brahma, a ajouté qu’il a répondu aux questions « ordinaires » et a exercé son droit constitutionnel de garder le silence sur d’autres qu’il considère comme étant « de nature politique ou touchant à ma liberté ou à la liberté d’autrui ».

Des militants de droits de l’homme ont exprimé leur solidarité avec Hamamouchi après qu’il ait été convoqué par la police.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.