Un vrai scandale. De nombreux mineurs Sahraouis purgent dans des conditions inhumaines leurs peines à la tristement célèbre prison de Dheybia à Tindouf où les a jetés les tortionnaires du Polisario. Ces jeunes auraient exprimés ouvertement leur point de vue et critiqué la ligne politique de la direction du Polisario quant au conflit du Sahara.

Des vidéos, obtenues par le site arabophone Hespress, révèlent que plusieurs mineurs partagent les mêmes cellules avec des personnes adultes, portent des traces de torture et souffrent d’ecchymoses et de maladies graves de la peau qui nécessitent une hospitalisation.

Dans ces vidéos, les détenus se plaignaient de l’absence des conditions élémentaires de détention en ce sens qu’ils font leurs besoins près de leurs lieux de sommeil, qui est un simple matelas, déplorant la malnutrition et l’absence de médicaments pour traiter les maladies répandues parmi les prisonniers, ajoute la même source.

Les détenus, majoritairement des jeunes, nés au début des années 2000, ont lancé un appel l’ensemble des organisations internationales de Défense des droits de l’homme à intervenir pour mettre fin à l’injustice dont ils sont victimes. A noter que certains d’entre eux ne connaissent pas les raisons de leur incarcération. Les vidéos montrent un espace exigu où les détenus sont étendus sur de vieilles couvertures à même le sol.

Karim Ayach, chercheur en relations internationales, a indiqué à Hespress que la détention de militants sahraouis dans les prisons de Tindouf à la suite de leur participation aux manifestations de Rabouni appelant à un changement soulève plus d’une interrogation sur le sérieux et la crédibilité des médias et des organisations de défense des droits de l’homme concernant le dossier de la détention arbitraire dans les camps du Polisario.

Pire encore, a-t-il ajouté, en plus des violations des droits des enfants, le Polisario applique également une politique de représailles et d’intimidation à l’encontre des familles des détenus, déplorant « l’absence de toute informations à ce sujet sur le fil des agences de presse internationales qui, souvent, couvrent même un crime ordinaire commis dans nos provinces du sud qu’elles amplifient et diffusent auprès de toutes les chaînes du monde, alors qu’elles optent pour la politique de l’autruche envers le sort des jeunes enfants et des militants pacifique sahraouis des droits de l’homme incarcérés arbitrairement à Tindouf avec la bénédiction du pouvoir algérien et le silence du monde ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.