En face de ses côtes se rencontrent les vagues la Méditerranée et celles de l’Atlantique. Sa terre ferme garde les traces de plusieurs civilisations qu’illustre l’architecture. C’est la ville de Tanger ou « la fiancée de la Méditerranée », comme beaucoup aiment l’appeler, une porte africaine sur le continent européen, où se sont rassemblées des choses comme nulle part ailleurs et, partant, elle était et continue d’être par excellence une attraction touristique. Voici les trois lieux que ne peut rater le visiteur à Tanger amoureux du cinéma et du livre:

L’esprit de Mohamed Choukri ne quitte pas Al Hafa

À travers ses romans, notamment « Le pain nu », qui ont suscité un vif intérêt au-delà des frontières marocaines et de l’ensemble du continent africain, l’écrivain marocain Mohamed Choukri a contribué au rayonnement de la ville de Tanger, où il était arrivé avec les membres de sa famille, alors qu’il était un enfant âgé de moins de 7 ans en provenance de la province de Nador.

Dans ses textes, le romancier Mohamed Choukri décrit le monde marginal de la ville de Tanger, en dessinant ses visages oubliés et plonge dans ses ruelles étroites et sinueuses pour relever les déséquilibres sociaux qui étaient, jusqu’à une période récente, considérés comme des tabous et parmi les lignes rouges.

De son vivant, Mohamed Choukri, décédé en 2003, est connu pour être un habitué du café « Al Hafa » dans le quartier de Marshan, ce qui donne envie à beaucoup de s’y rendre et d’explorer cet endroit, surtout s’ils sont fans du roman et ont déjà lu le « Pain nu » qui a été traduit en trente-huit langues.

Le « Cinéma Rif », une partie de l’histoire de Tanger

Malgré l’apparition d’une nouvelle génération de salles de cinéma, le Rif, ouvert au public en 1938, n’a pas perdu de son lustre.

Construit sur une superficie de 845 m2 sur la place du 4 novembre ou du Grand Socco, le cinéma Rif ou la cinémathèque de Tanger offre deux options au public: le premier est une grands salle de projection pouvant accueillir 300 spectateurs, et la seconde option est une petite salle de projection d’une capacité maximale de 50 personnes.

Le Cinéma Rif propose, six jours par semaine, à son public une programmation variée en diffusant trois à quatre films par jour. Parfois, le programme ne se limite pas seulement au cinéma pour inclure d’autres présentations artistiques.

A l’intérieur du Cinéma Rif, un café est fréquenté par les visiteurs et les habitants de Tanger où ils viennent déguster un verre de thé marocain, un lieu qui résume par sa simplicité l’histoire culturelle de la ville et attire un public des différentes couches sociales, il porte toujours les empreintes de l’écrivain Pierre Bergé et du grand couturier français Yves Saint Laurent.

La bibliothèque « Les colonnes », la plus ancienne de Tanger

Des livres dans divers domaines et de différents genres sont très soigneusement empilés et donnent l’envie de lire. C’est ça l’intérieur de la plus ancienne bibliothèque de Tanger, elle constitue un pont entre différentes langues et cultures.
Son ouverture remonte à l’été 1949 sur l’initiative d’un intellectuel belge qui vivait au Maroc. Des années sont passées, la bibliothèque a traversé des crises financières et les intervenants se sont multipliés pour la sauver et garantir sa pérennité. Et là encore, on retrouve le nom de l’écrivain français Pierre Bergé, qui l’a sauvée en 2010.
Bergé est décédé en 2017 et l’héritier de son patrimoine a décidé de vendre la bibliothèque avec la condition pour le nouvel acquéreur qu’il s’intéresse à l’histoire de Tanger et cherche à préserver son patrimoine. L’accord a finalement été conclu au début de cette année avec l’homme d’affaires marocain Fadel Iraki.

*** Par Shaimae Mohamed

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.