Une Histoire de short et de « shortsighted » (manque de clairvoyance) chez les barbus. Les menaces terroristes proférées contre les jeunes femmes belges, qui se sont portées volontaires pour construire avec des villageois une route dans les environs de Taroudant, et qui ont été largement relayées par la presse internationale, ont poussé de nombreux jeunes marocains à lancer une initiative pour dénoncer les discours « haineux » et « sexiste » exprimés par certains milieux.

La nouvelle initiative, baptisée « Yes we Short », consiste en le lancement samedi d’une campagne de nettoyage de la Corniche d’Aïn Diab à Casablanca, au cours de laquelle des volontaires marocains porteront des shorts similaires à ceux que portaient les volontaires belges à Taroudant, en vue d’exprimer l’attachement des Marocains aux libertés individuelles, contrairement aux positions politiques extrémistes exprimées par certains islamistes.

Cette initiative sera aussi marquée par l’envoi de bouquets de fleurs par les internautes à l’association belge, qui envoie des volontaires au Maroc, pour lui témoigner leur reconnaissance pour ses efforts humanitaires dans le monde rural.

Insolite – Un leader du PJD dénonce l’aide de volontaires Européennes à cause de leur tenue d’été

Mourad El Ajjouti, un avocat du barreau de Casablanca à l’origine de cette initiative avec d’autres jeunes, a indiqué à Hespress que cette décision a été prise après que les volontaires belges aient fait l’objet d’une menace terroriste et de critiques de la part d’un parlementaire les accusant de propager le nudisme et « le terrorisme laïc » à cause de leurs tenues vestimentaires estivales et la vaste campagne médiatique qui s’en est suivie.

+ « L’image du Maroc à l’étranger en a été gravement ternie » +

El Ajjouti a ajouté qu’il avait découvert en examinant le site de l’association belge que celle-ci menait plusieurs initiatives concernant le monde rural depuis 2004 et que les volontaires versent des sommes importantes pour participer à ces initiatives, soulignant que les menaces terroristes ont effrayé les familles des volontaires qui ont contacté l’ambassade de Belgique en vue d’assurer la sécurité de leurs filles.

« Cette initiative a pour but d’exprimer notre condamnation des discours haineux et des idées extrémistes » et aussi « d’envoyer les bouquets de fleurs à cette association en signe de gratitudes et de remerciements pour son noble action au Maroc, d’exprimer la bienvenue aux bénévoles une autre fois parmi nous et de donner une autre image du Maroc dans la presse internationale qui s’est beaucoup intéressée à cette affaire », a-t-il affirmé, relevant que « l’image du Maroc à l’étranger en a été gravement ternie ».

Pour rappel, l’association belge, qui envoie des volontaires au Maroc, a publié sur son site web un communiqué pour rassurer les familles des bénévoles soulignant que le gouvernement marocain et la gendarmerie royale assurent la sécurité de ces dernières dans cette région reculée.

La Brigade nationale de la police judiciaire, en étroite coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, a arrêté lundi dernier un instituteur de 26 ans pour son implication présumée dans une affaire d’apologie et d’incitation à des actes terroristes.

Ali El Asri, un parlementaire du Parti justice et développement (PJD), s’en est, lui aussi, pris aux touristes étrangères s’interrogeant, dans un poste sur Facebook, si les Européens travaillent dans les chantiers en maillots de bain, ce qui a provoqué une vague de mécontentement dans l’opinion publique.

Incident – Suite aux menaces de « décapitation », l’ambassade de Belgique à Rabat déconseille l’envoi de bénévoles au Maroc

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.