Levée de boucliers. L’association belge « ASBL flamande Bouworde » a décidé, après des contacts mercredi avec l’ambassade de Belgique à Rabat, de ne plus envoyer, cet été, de nouvelles équipes de bénévoles au Maroc, a indiqué sur son site web le quotidien « La Libre Belgique ».

Cette décision, rappelle la même source, a été prise par ASBL flamande Bouworde suite aux menaces proférées, mardi, par un jeune instituteur qui a été arrêté après avoir appelé à la décapitation des bénévoles belges à cause de leurs tenues vestimentaires.

La même source a ajouté que l’ambassade belge a rassuré les responsables de l’association quant à la sécurités des jeunes volontaires actuellement au Maroc, soulignant que « le groupe n’est pas en danger ».

« Nous avons en revanche reçu le conseil de ne pas envoyer de nouveaux groupes au Maroc. Nous allons suivre cet avis », a expliqué mercredi en fin d’après-midi Karen Heylighen, porte-parole de l’association, précisant que « l’ambassade a donné ce conseil au vu de la publicité de ces menaces dans la presse et sur les réseaux sociaux ».

Les jeunes qui sont actuellement présents au Maroc peuvent quant à eux poursuivre sans crainte leurs vacances, après leur travail bénévole, a encore expliqué le porte-parole qui a indiqué que l’association laisse malgré tout la possibilité à ceux qui le souhaiteraient de rentrer plus tôt au pays, relevant que seuls trois des 37 bénévoles auraient exprimé ce souhait.

Arrêt sur images – Dans les années 60, les volontaires s’habillaient à leur guise car il n’y avait pas d’islamisme au Maroc

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.