Le bras-de-fer entre chefs des barbus, n’est plus dans les coulisses du parti de la Lampe. Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Saad Eddine El Othmani, s’en est une nouvelle fois pris à certains dirigeants de sa propre formation politique, notamment l’ex-secrétaire général Abdelillah Benkirane qu’il a qualifié de « la voix dissonante qui porte atteinte au parti ».

El Othmani, dont les propos ont été relayés par le site barlamane.com, aurait soutenu, samedi devant les membres du PJD résidants à l’étranger, que « le PJD ne s’offusque jamais des opinions contradictoires et critiques, mais à condition qu’elles respectent les règles de la bienséance et des principes du dialogue et de l’action politique », mettant l’accent sur « la nécessité de faire preuve de sagesse, de maturité et de faire du parti un élément de la solution et non pas le problème ».

Et d’affirmer: « Notre organisation est ici pour assumer la responsabilité et non pas pour semer le trouble, et les positions doivent d’être mûres ».

Le secrétaire général du PJD a exprimé son mécontentement de ce qu’il a appelé des déclarations « dissonantes », ajoutant que leurs auteurs représentent entre 10 et 20 personnes sur les 40.000 membres du parti avant de souligner que sa formation politique entreprendra les décisions nécessaires conformément aux mesures que stipule le règlement intérieur. 

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.