Crise au sein du parti de Ssi Allal ? Les organisations parallèles du Parti de l’Istiqlal (PI) sont au bord de la scission à la veille de la dernière conférence régionale en préparation du Congrès national du parti, selon nombreux médias marocains.

Face à la main mise du courant de Hamdi Ould Rachid sur les différentes organisations du parti, dont l’organisation de la jeunesse du parti de la balance, les partisans du secrétaire général du PI, Nizar Baraka, s’apprêteraient à boycotter la conférence régionale de Rabat-Salé prévue ce samedi à Sidi Kacem, selon le site arabophone Hespress.

Le site, qui cite des sources au sein de la jeunesse istiqlalienne, souligne que « toutes les conférences régionales ont été en faveur du courant d’Ould Rachid de manière antidémocratique ».

La même source a ajouté que « l’organisation des filles de la renaissance, l’association des filles, l’Union générale des travailleurs, et l’association de la jeunesse travailleuse sont toutes devenues favorables au courant précité ».

« L’attention se porte maintenant sur la jeunesse, qui tiendra son congrès en octobre prochain, l’Union générale des étudiants du Maroc, et la jeunesse scolaire en ce sens que ces trois organisations sont liées, » ont indiqué les mêmes sources istiqlaliennes à Hespress notant que « le courant de Nizar Baraka s’oriente vers le boycott alors que le courant d’El Kihel s’est étrangement réconcilié avec celui d’Ould Rachid après le grave incident du siège du parti ».

+ Nizar peu influent face à ses adversaires +

Les mêmes sources ont ajouté que « le courant d’El Kihel a bénéficié de postes au bureau exécutif et que le le différend a été résolu », soulignant que « le silence du Secrétaire général, Nizar Baraka, est dû à la faiblesse de son influence au sein du Comité exécutif et du Conseil national et, par conséquent, son incapacité à maîtriser le rapport des forces de manière à garantir l’égalité des chances de tous, et le boycott de son gendre Abdelmajid Fassi Fihri de toutes les conférences régionales de la jeunesse en est la meilleure preuve. « 

« La tendance générale serait de placer le vice-président de la région de Casablanca-Settat, Othman Tarmounia, à la tête de la jeunesse alors que les autres courants d’opposition devront riposter en entreprenant des initiatives d’escalade avant et après la Congrès national en cas de manquement à la démocratie », ont affirmé les mêmes sources soulignant « la colère parmi les jeunes » du parti.

Selon les mêmes sources, « la confrontation qui divise la jeunesse (istiqlalienne) est également visible au sein du comité exécutif en ce sens que toutes les activités organisées par le Secrétaire général Nizar Baraka à l’occasion de l’anniversaire d’Allal Fassi et la présentation du manifeste du 11 janvier ont enregistré l’absence des membres de cette instance partisans d’Ould Rachid ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.