Au Maroc, le petit peuple veut un changement de gouvernement, toutefois l’élite reste divisée sur le modèle. Depuis que le PJD avec ses ministres semi-barbus sont aux affaires de l’État, les indicateurs socio-économiques du pays ne cessent de se dégrader contrairement aux promesses électorales de Benkirane & Co. Alors, le temps est venu de changer tout cela à commencer par certains ministres qui sont devenus indéboulonnables et qui ne cillent pas d’être reçus, lors des cérémonies pré-électorales, avec lait et dattes par de pauvres paysans. Incroyable mais vrai. ***

Bref, Me Ouahbi est parmi ceux qui veulent le changement mais avec des politiques et non des technocrates. Il est scandalisé, dit-il par les interprétations de ceux qui chantent les louanges de l’avènement d’un gouvernement de technocrates qui possède la baguette magique. Il considère que c’est là une interprétation « simpliste » du discours Royal.

Voilà ce que pense Me Ouahbi, le leader en vue du parti du Tracteur (PAM):

« Ce qui me fait peur, ce sont les interprétations faites par les nouveaux intellectuels du discours royal à l’occasion du 20ème anniversaire de la Fête du Trône », a affirmé Me Abdellatif Ouahbi dans une déclaration, ce vendredi 2 août, à Article19.ma.

Et d’ajouter: « Lorsque le Roi a parlé dans le discours du Trône (29 juillet 2019) de compétences, les intellectuels flagorneurs ont immédiatement pensé aux technocrates, sachant de facto que ces derniers constituent une calamité ».

Dans le même ordre d’idées, Me Ouahbi se demande : « Pourquoi tout le monde parle des technocrates comme étant les compétences demandées? C’est un opportunisme de la part de ces pseudo-intellectuels qui meublent les écrans de télévision de nos jours ».

Et d’ajouter: « C’est l’échec des partis politiques qui a conduit à ce qui se passe en Algérie, au Soudan et ailleurs, et, par conséquent, je suis contre que les technocrate fassent partie de tout gouvernement », a-t-il dit.

Me Ouahbi a enfin souligné que « lorsque le discours Royal a parlé de compétences, il signifiait celles qui existent au sein des partis et non pas en dehors de ces formations politiques « .

Me Ouahbi tire la sonnette d’alarme et avertit : « Ce qui me chiffonne, ce sont les interprétations qui visent à marginaliser les partis politiques et tentent de proposer de nouveaux profiles sous prétexte que les technocrates sont la solution, alors que ce sont eux qui ont conduit au 20 février 2011″.

Le débat reste ouvert, en attendant le remaniement ministériel qui devrait coïncider en principe avec la rentrée politique au mois de septembre prochain Insha’Allah…

*** Une vidéo circule depuis deux semaines sur le Net montrant un ministre du PJD à Sidi Bennour reçu par des paysans avec lait et dattes lors d’un « Liqae tawasoli » (Un meeting de communication partisane)… No comment.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.