Q – A l’issue de ces 20 dernières années, le Maroc a dévoilé un nouveau visage. Comment l’évaluez-vous ?

R – Ces dernières 20 années le Maroc a entrepris de manière définitive sa modernisation. Lorsque le Roi Mohammed VI a accédé au Trône, le Maroc
était une énigme, son avenir était un mystère. Aujourd’hui ce n’est plus le cas.
Justement, j’ai été Président du Gouvernement espagnol pendant 7 ans
en parallèle avec le règne de Mohammed VI et j’ai pu être témoin des changements et de l’évolution. Lors de nos conversations, les deux grands
sujets étaient les relations Maroc-Espagne et la condition de la femme. Aujourd’hui on remarque que grâce à la volonté royale la condition de la femme a évolué durant cette décennie plus qu’elle ne l’avait fait durant un siècle auparavant !

Q – Un des défis majeurs du Royaume est sans doute la jeunesse. Le Roi a émancipé nos jeunes et les a mis au cœur des priorités. Une des initiatives pour encadrer la jeunesse était l’instauration du service militaire obligatoire. Qu’en pensez-vous ?

R – Le fait d’avoir une population tellement jeune est une grande opportunité. La clé aujourd’hui est de profiter de la révolution technologique dans laquelle les jeunes sont parfaitement installés. N’importe quel jeune marocain de 18 ans a aujourd’hui accès à beaucoup plus d’informations à travers Internet que n’avait le président des Etats-Unis il y a 30 ans ! Avec cette révolution technologique, il faut miser sur l’éducation, au sens large. L’éducation pas avec des matières spécifiques et académiques, mais l’éducation de caractère. Un Maroc jeune doit être un Maroc éduqué et cultivé. Le service militaire est un débat qui renaît régulièrement dans plusieurs pays. Je pense que ce pourrait être positif si l’approche est différente du
service militaire classique. Il faudra attendre pour voir les premières retombées.

Q – Le Roi a parié sur l’Afrique. Pensez-vous qu’il réussira à faire entendre davantage la voix de l’Afrique, notamment à travers l’intégration de l’Union Africaine ?

R – L’intégration de l’Union Africaine me semble décisive. Le récent accord d’établir enfin un marché commun est très important. Le développement de
l’Afrique dépendra de 2 grands facteurs : le premier est le degré d’intégration de l’Union Africaine et le second l’éducation, au sens large du terme. Le Maroc est un des quatre pays les plus importants du continent de par son leadership en Afrique du Nord et par sa vocation et relation avec
l’Union Européenne. Le Maroc et l’Espagne se doivent d’être les deux grands «paquebots» dans la relation UE et UA. Avec le temps et compte tenu de
nos relations bilatérales, je pense que l’on devrait constituer une commission mixte permanente pour les affaires Europe-Afrique en tant que grand
laboratoire, centre d’idées, de plans de développement. Un sujet important et qui a toujours impacté la relation entre nos deux pays, c’est l’immigration.

Q – Le Roi Mohammed VI a régularisé la
situation de dizaines de milliers d’Africains. Comment évaluez-vous cette démarche ?

R – Durant mon mandat, j’ai également régularisé la situation de 500.000 immigrants donc je comprends parfaitement la décision de Sa Majesté. Les victimes de la migration sont les personnes. Il faut souligner que le Maroc et l’Espagne la subissent. Ils ne la génèrent pas mais la reçoivent et
doivent la gérer. Il s’agit là de droits de l’homme et c’est très sensible. L’Europe et la communauté internationale doivent fournir plus d’efforts dans ce
sens, notamment en investissant afin que les personnes issues de l’Afrique subsaharienne puissent trouver des opportunités de travail chez elles. La clé est l’investissement, le développement et la stabilité de l’Afrique subsaharienne. Ceci devrait être un grand engagement de l’Union Européenne. Cette dernière ne peut pas oublier que l’histoire nous a appris que l’Europe était grande quand la Méditerranée était grande et quand la
relation avec la Méditerranée a été une priorité. Le Maroc a beaucoup fait pour freiner l’immigration illégale vers l’Espagne et nous devons lui être reconnaissants.

Q – Le Roi est le premier promoteur de l’Islam du juste milieu et de la tolérance. Est-il perçu ainsi en Europe?

R- Il n’y a aucun doute que s’il y a un leader politique et religieux qui fait une interprétation aimable, ouverte et cultivée de l’Islam, c’est bien Mohammed VI. C’est très important car tous les conflits naissent de préjugés et de l’ignorance. L’Islam qui a baigné l’histoire de l’Espagne et de l’Europe a eu des moments de splendeur comme toutes les civilisations. Il est essentiel que l’Espagne et le Maroc unissent leurs systèmes d’intelligence en ce qui concerne l’Islam et ce qu’il représente. Je pense que toutes les religions sont des religions, toutes les cultures sont des cultures, toutes les races sont des races. Il suffit de regarder un peu loin en arrière pour s’apercevoir que la diversité humaine a une origine commune
et un avenir commun. C’est une construction complètement fictive celle de rentrer en conflit sur la base de religions, de drapeaux, de couleurs de peau
ou de sexe. C’est en contradiction avec la caractéristique essentielle de l’espèce humaine qui est la socialisation.

Q – Le règne de Mohammed VI symbolise cette «exception marocaine», notamment suite au printemps arabe. Le Maroc est-il perçu comme «une exception» en Espagne ?

R – Absolument ! Le Maroc, dans un contexte et un moment difficile de l’Afrique du Nord, a maintenu une ligne constante de progrès, de réformes et de
stabilité. La preuve est dans les relations internationales et accords avec l’Union Européenne. Le Maroc est sans doute un modèle fiable. Le Roi Mohammed VI représente l’unité nationale. L’Espagne doit soutenir l’unité nationale du Maroc de même que nous voulons que le Maroc
appuie notre unité.

Q – On a pendant longtemps parlé du tunnel Maroc-Espagne. Pensez-vous que cette infrastructure permettrait aux entreprises espagnoles d’investir davantage au Maroc?

R – Je constate qu’il y a de plus en plus d’intérêt de la part des entreprises espagnoles, notamment dans les biens et services. C’est grâce à l’amélioration du climat des affaires et aux grands pôles de développement comme TangerMed. Pour le fameux tunnel c’était un des sujets pendant mon mandat et qui refait surface souvent. Avec les grands avancements dans le monde des transports comme les ferries rapides qui traversent le
détroit et les vols low cost, je pense que le tunnel n’est plus à l’ordre du jour. Je ne pense pas qu’aujourd’hui il serait judicieux d’investir de l’argent.

*** Entretien réalisé par Maryama K. Alaoui pour le magazine Économie & Entreprise (Édition d’août 2019)

Article19.ma

9 Commentaires

  1. Après avoir mit de côté sa carrière de génie du mal au détriment d’un cercle familiale chaleureux, Gru découvre qu’il possède un frère jumeaux. Un personnage très différent sur bien des tableaux. Le plus frappant étant son élocution et sa chevelure blonde. Dru aime le grand luxe et les gens, mais tout comme son frère, la filouterie coule dans ses veines. Ainsi commence une aventure épique, faite de retrouvailles et de missions impossibles en territoire hostile. Le plus ringard des méchants se dresse en homme de fer face aux deux frangins: le machiavélique et ridicule Balthazar Bratt, coupe mulet, vilaine moustache et calvitie. Saturday night fever!! Les années 80 font un bref retour en force avec ce méchant as been en mode baston de danse. D’un point de vue technique, ce 3ème opus est sur le même pied d’égalité que ses prédécesseurs: le graphisme est sublime, l’humour est au rendez-vous, et l’histoire conserve un soupçon d’originalité. Il y a également plus d’action, que les incorrigibles mignons viennent mêler au rire. En somme, un excellent divertissement. 4,5/5

  2. je croi que cette famile ils devra avoire ente de son cadrede son maline verte son abortoire avec cette responsables sur cadre de parlez avec tous les police de son roiyale avec son cadrede chque chnois avec son leure souivent que du encoulastuion avec je suis coles de invisiblite sur son cadrede calcoules verte son cadrede chque joure avec son rolle de stastuion et je suis pas ravi de cette histoire avec son cadrede itien verte son respsnbles car je suis dans routoure comme cette responsables avec son cadrede de son aplivcastuion de souivre que du maleure verte tous a ce que aroc et je suis toujoure avec une drole de sepaerstuion avec tous cette devoire verte cette famile mechnte car je suis en cadrede souiside avec tous les famile fis de pooutte
    de fise de poutte ils devra avoire ente de son satstuion de souiverte que cette fis de pioutte avec son cadrede chque abortoire verte les plus fis de poutte colles de son balge de souivent avec son plus responsable poure une separstuion bien cadre avec leure geulles aux sontrede son plus fis de poutte avec son cadrede chque jeux qui nage avec son cadre de souivent leure hstoire de lmaleure avec cette astraunorte oub bien cette criture avec sobn devlopmente de souivetne les droi et je vais avoire sortire de cette famile bourdelles ?

  3. Le sujet des personnes chargées d’imposer de nouveaux bureaux au subordonné du ciel de l’ambiguïté de l’arrivée de cette affaire Mpbrrp Li rend compte de la mesure prise lorsque le rapport de l’Ouest à Almhj fondait et décrivait le contenu de tout élément contrôlant l’offre de la Cour de Laiyansp de renvoyer leurs suspects aux autorités insultées Les rangs de l’apprentissage de l’égoïsme comme une opportunité du mal, Dieu créa le mal

  4. Le sujet spécifique a révélé la marginalisation de Mohammed Kharashash au Maroc, en dépit du fait que les formats spécialisés du ministère de l’orientation de Mayowulfi identifiaient la contradiction entre la politique marocaine et les expressions d’un groupe de bénéficiaires.

  5. Le sujet du ministère de l’Intérieur et le cœur des détails audacieux pour les unités de Mohammed Khershash et les agents des secrets entourant la concurrence dans les positions des rationalités subordonnées des détails dans le Comité affilié au contexte de la saisie des positions de la modestie marocaine et appartenant à la structure des violations des droits de l’homme dans le pays Ahekaleh s’est divisée en cette enceinte comme un hyster et résultant d’histoires liées à l’information nazie

  6. El sujeto dentro de la contradicción obtenida por los seguidores mayores en una secuencia de conciencia en la continuación de las personas para determinar su pertenencia a la intención de crítica sigue las creencias de la importancia de la interpretación o lo que vive la víctima.

  7. kherchach mohamed 7 septembre 2019 at 20 h 49 min
    El tema continuó fusionándose con la regla en invierno Ntnasigat en el Ayr Meng Almkhud continuó en el texto del nuevo puerto y en el proceso de criticar a Alhaddat liberar a Vijkhodkad de la nueva sociedad con los hijos de los nuevos propietarios de torres y complicaciones en el La forma del enfoque para seguir los detalles de las cosas llevó a los desarrollos sin Akak Nouvor Tor integrado a la lista de Agairat para seguir en las tiendas. Tema que rige la implementación del enfoque autoritario centrado en el trabajo para revertir la estructura. Mahfasmen Tnavaldar y lástima que las perlas jóvenes puedan beneficiar a los científicos locos de Hatta; tienen el Alatlak de hierro bereber en competencia de los centros de Alklaqadon y siguen de cerca los resultados del asedio de Alalawn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.