Par Nabyl Lahlou

Créateur je suis, créateur je mourrai!

C’est la deuxième fois qu’une équipe journalistique du site Le 360 m’honore en se déplaçant au Théâtre Mohammed V à Rabat pour m’interroger sur mes deux dernières créations théâtrales : LA CHUTE et ALI IXE, présentées au Théâtre Mohammed V à Rabat, respectivement, le 26 avril 2019 et le 18 juillet 2019.

Merci au site Le 360 pour l’intérêt qu’il a porté à mes deux dernières créations dont les premières représentations remontent au 1er avril 2013 pour LA CHUTE et au 15 novembre 2013 pour ALI IXE MIRACLE DU 30 Février.

Depuis que Sophia Hadi a donné la première représentation de LA CHUTE***, les spectateurs, unanimes, lui exprimèrent leur admiration pour sa prestation de deux heures et demie. Des écrivains, français et marocains, des professeurs du Lycée Descartes ainsi que des journalistes de renom aimèrent son interprétation et l’encensèrent à travers des écrits et des articles.

Et malgré cet immense succès d’estime, LA CHUTE*** n’a jamais pu remplir, ne serait-ce qu’à moitiée, l’orchestre du Théâtre Mohammed V où elle a été présentée plus d’une vingtaine de fois grâce au soutien de son directeur.

Plus de vingt représentations pour la joie et le bonheur des spectateurs européens et marocains, amoureux de Camus. Quant à ALI IXE MIRACLE DU 30 FÉVRIER, l’absence du public marocain cultivé en arabe est honteusement outrageuse. Les raisons principales de la désertion des salles de cinéma et des théâtres par le public ne vient pas de l’absence de l’information et de la communication, mais du vieillissement qui a atteint les méninges de nos élites, culturelles et politiques, dont la progéniture semble suivre le même chemin et cheminement.

Quant au large public marocain, issu des milieux modestes populaires, il est appauvri intellectuellement et visuellement, par des spectacles abrutissants et des débats où la langue de bois valse avec la censure et l’autocensure, que lui jettent en pâture les télévisions officielles et privées ainsi que la majorité de sites électroniques.

Des spectateurs devenus abrutis et incapables de comprendre et d’accepter un discours théâtral, drôle, intelligent, humoristique, philosophique, politique et poétique, qui ne veut que leur bien.

Robotisée, dépersonnalisée et non encadrée culturellement dans l’ère du numérique et du digital, la jeunesse de notre pays doit être tirée vers le haut, c’est-à-dire vers plus de responsabilité, de dynamisme, d’humanisme, d’amour et de fraternité qu’elle peut trouver dans le Théâtre et la Culture, modernes, deux facteurs d’épanouissement qui ouvrent les esprits sur l’universel et qui barrent la route, en les combattant, à toutes sortes d’obscurantismes, d’intégrismes religieux, de fanatismes, de racisme et d’´ignorance.

Dans notre pays où LA PENSEE décline quotidiennement, et LA PANSE se remplit de plus en plus, seule l’audace créative et provocatrice contribuera à sortir la société de la torpeur et du sommeil séculaires qui les frappe, non pas seulement à cause du déclin de la pensée et de la panse, qu’elle soit pleine ou vide, telle que je l’avais montré dans ma première pièce de théâtre LES TORTUES, écrite en 1969 et présentée au Théâtre Mohammed V, l’année suivante.

Le combat théâtral continue et continuera jusqu’au dernier souffle. Créateur je suis, créateur je mourrai.

P.S : Dans le reportage que Le 360 a consacré à ALI IXE, madame Touria Guessous propose que je sois le futur directeur du futur Grand Théâtre de Casablanca. A cette amie que je remercie infiniment, je rappelle que je n’ai jamais de ma vie accepté d’être un fonctionnaire ou d’avoir un poste. De même, je remercie Maître Khalid Soufiani, grand militant et président de l’amitié Maroc Irak, et lui que j’ai toujours décliné les hommages qui m’ont été proposés, tout en remerciant profondément les institutions et les personnes qui ont voulu me rendre hommage.

Artiste solitaire je suis, artiste solitaire je reste.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.