Réponse du berger à la bergère. Le chef du gouvernement et secrétaire général du parti de la Lampe, Saad Eddine El Othmani, a reproché à ses « frères » du PJD qui critiquent le vote en faveur du projet de loi cadre sur la réforme de l’enseignement de la langue française « leur méconnaissance » du contenu de ce texte « qu’ils n’ont même pas lu », dit-il.

« La plupart de ceux qui parlent du projet de loi cadre ne l’ont pas lu, bien qu’il soit disponible sur Internet et accessible à tous », a dit El Othmani à l’ouverture du 15ème forum national de la jeunesse du PJD, dimanche à Kénitra.

En réponse, à peine voilée à son prédécesseur, Abdelillah Benkirane, qui avait dissuadé une première fois les députés du PJD de voter sur ce texte, El Othmani a affirmé que « beaucoup de rumeurs ont couru sur ce projet de loi relatif à l’enseignement, et nous, nous leur avons fait corriger les concepts ».

Selon le site arabophone Hespress, les dirigeants du PJD, qui ont pris la parole à l’ouverture de ce Forum, ne se sont pas attardés sur ce projet de loi cadre controversé malgré les critiques adressées à ce sujet au secrétariat général du parti par le représentant de l’organisation des jeunes PJDistes, Abdellatif Taghzwan.

« La question la plus importante qui nécessite aujourd’hui des luttes est celle de l’enseignement. Nous apprécions le travail du secrétariat général, mais il ne peut y avoir de réforme du système de l’éducation sans un respect de l’identité, du référentiel et des choix des Marocains et des choix constitutionnels. Sinon, nous serons sur la voie d’une réforme qui nécessitera d’autres réformes », a dit le représentant de la jeunesse PJDiste.

+ « Pas de laxisme pour ce qui est des principes » +

Ces critiques ont poussé El Othmani à lui répondre et en même temps envoyer un message à son adversaire Abdelilah Benkirane en déclarant: « Il n’y a pas de laxisme pour ce qui est des principes. J’ai la responsabilité de préserver le parti et nous ne l’abandonnerons pas ni son référentiel islamique ».

Et de souligner: « Mais de quelle manière et avec quelle approche devons-nous régler les questions liées à l’identité de notre parti? Notre parti n’est pas un parti conservateur, c’est un parti de renouveau, social et fort, et nous n’abandonnerons pas nos principes. Mais que faire si nous avons des divergences sur une question? Nous devons recourir aux instances (partisanes) pour les régler comme l’exige la pratique démocratique ».

El Othmani a, en outre, appelé la jeunesse de son parti à élargir le débat sur la loi-cadre, qui devra être voté en séance plénière lundi, soulignant « la nécessité de faire preuve de la plus grande sagesse et de mettre l’intérêt du pays au dessus des intérêts du parti ».

« Si l’intérêt de la nation est contraire à celui du parti, l’intérêt de la nation passe en premier », a-t-il dit.

Pour le secrétaire général du parti de la lampe, il s’agit de ne pas donner par ces critiques l’occasion aux adversaires d’attaquer le parti, ceux qui « pêchent dans les eaux troubles et cherchent à déformer notre image pour atteindre leur objectif ».

Il semble que le secrétariat général du PJD reste ainsi attaché à sa position en faveur de la loi-cadre aux côtés de ses alliés de la coalition gouvernementale, malgré toutes ces critiques y compris de l’intérieur même du parti.

« Notre parti a pris sa position sur la base de la coordination et de la coopération, on ne peut pas se permettre de dire qu’on est les seul à agir mais contribuer à l’édification démocratique en coopération avec les divers partenaires », a-t-il souligné.

Par ailleurs, El Othmani a mis en garde contre ce qu’il a appelé « le discours nihiliste, réducteur et mensonger » qu’il considère comme étant « la chose la plus dangereuse qui menace la vie politique au Maroc », estimant que le PJD traverse « une phase sensible mais que malgré les difficultés nous sommes sûrs de l’avenir ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.