Abdellatif Ouahbi, un des dirigeants du Parti authenticité et modernité (PAM), a plaidé, samedi, pour la résolution des différends internes dans le cadre du parti, appelant l’ensemble des membres de cette formation politique à se mobiliser dans « le cadre de la dynamique de préparation » du 4ème congrès national.

« Nous avons espéré que nos différends ne soient pas gérés de cette manière indigne et nous avions l’espoir de demeurer attaché à la résolution de toutes nos divergences politiques internes dans notre cadre partisan sans faire interférer les autorités et les autres institutions constitutionnelles dans ce différend », a affirmé Me Ouahbi lors d’une rencontre à Beni Mellal avec les militants et sympathisants du PAM.

Et d’adresser une multitude de questions au secrétaire général du pari, Hakim Benchamach qui a choisi de saisir la justice pour régler les problèmes internes du PAM:

« Mais disons, avec amertume, à celui qui a choisi le recours à l’institution de la justice pour résoudre ce différend interne : Pourquoi, quand vous avez eu recours à la justice, vous lui avez vite tourné le dos ?

+ Une mentalité de purge enfouie dans l’esprit de ceux qui se vantent de la démocratie … +

Ne savez-vous pas que votre critique des autorités et des responsables constitue une erreur qui révèle une méconnaissance de la constitution et du principe de la séparation des pouvoirs et de leur indépendance?

Ne savez-vous pas que les critiques qu’a subie cette autorité de votre part vont à l’encontre du principe même de votre recours à la justice?

Ne savez-vous pas que le transfert d’un dossier au pouvoir judiciaire fait, en vertu de la Constitution et de la loi, que toutes les autorités s’abstiennent de l’examiner tant qu’il est entre les mains du pouvoir judiciaire en tant qu’arbitre et autorité compétente?

Ne vous rappelez-vous pas que notre parti demande que tout différend partisan et politique majeur, qui concerne les partis et leur création ou même leur dissolution, doit être soumis à la justice en tant qu’arbitre ? Est-ce que c’est avec cette pratique que nous allons traduire dans les faits notre conception moderniste des libertés et des droits? ».

« Ce que nous commençons à entendre comme déclarations et ce que nous constatons comme comportements d’exclusion révèlent une mentalité de purge enfouie dans l’esprit de ceux qui se vantent de la démocratie … et dénotent du manque des sens de responsabilités, de la méconnaissance de la Constitution et de la loi et de l’ignorance que l’exercice des libertés dans notre pays est un droit garanti qui ne peut être restreint que par une décision définitive de la justice », a poursuivi Me Ouahbi.

Il a, en ce sens, appelé  » tous nos frères, nos dirigeants du parti, nos jeunes de l’appel de l’avenir, tous nos militants et tous nos sympathisants, à ignorer tous ceux qui perturbent notre lutte, à se concentrer sur l’avenir et à participer activement à la dynamique de préparation de notre 4ème Congrès national prévus les 27, 28 et 29 septembre prochain lequel constituera un tournant historique et décisif de notre parcours partisan et militant et nous permettra de reconstruire notre parti et notre expérience politique ».

Et de conclure : « Ainsi, nous devons être à la fois enthousiastes et vigilants alors que nous avançons sur cette voie que nous avons choisie en étant convaincus de notre projet national. Vous devez vous assurer que nous réussirons cette étape et que nous allons construire notre projet national avec succès qui constituera, sans aucun doute, une étape de transition bénéfique pour notre parti, notre patrie et nos concitoyens ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.