Une histoire de terrorisme. La Chambre criminelle chargée des affaires du terrorisme près l’annexe de la Cour d’appel a fixé, lors de son audience de jeudi à Salé, la date du 18 juillet a été annoncée pour la reprise de l’examen de l’affaire des 24 accusés impliqués dans l’assassinat avec sang froid des deux touristes scandinaves dans la région d’Imlil au pied du Haut Atlas, région de Marrakech.

La Cour a décidé de consacrer l’audience du 18 juillet au dernier mot des accusés et à la clôture des débats une fois pour toutes avant de prononcer son verdict.

Les accusés, dont un ressortissant portant la double nationalité suisse et espagnole, sont poursuivis notamment pour « constitution d’une bande pour préparer et commettre des actes terroristes, atteinte à la vie de personnes avec préméditation, possession d’armes à feu et tentative de fabrication d’explosifs en violation à la loi, dans le cadre d’un projet collectif visant à porter gravement atteinte à l’ordre public ».

Dans le cadre des investigations effectuées après la découverte des corps sans vie de deux randonneuses, l’une danoise et l’autre norvégienne dans la région d’Imlil, le Bureau central d’investigations judiciaires (FBI Marocain), avait dévoilé que l’arrestation des « criminels » s’est faite en collaboration avec la Gendarmerie royale et la Sûreté nationale.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.