Banditisme en plein jour. Deux individus ont dévalisé vendredi une agence de la Banque Populaire à Ain Harrouda dans les environs de Casablanca et auraient réussi à emporter « des sommes importantes d’argent », selon des sources concordantes.

Les deux hommes ont également agressé des employés de l’agence bancaire avant de s’emparer de l’argent et de prendre la fuite.

Les éléments de la gendarmerie royale se sont déplacés sur place et qu’une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances du vol et identifier les personnes impliquées dans cette affaire, ajoute la même source.

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) vient de sortir un communiqué à ce sujet là.

+ Communiqué officiel +

Une opération sécuritaire conjointe menée par les éléments de police relevant de la préfecture de police de Casablanca et les services de la Gendarmerie Royale a permis l’arrestation, vendredi matin, d’un individu soupçonné de liens avec un réseau criminel impliqué dans le braquage d’une agence bancaire avec violence et sous la menace de l’arme blanche.

La préfecture de police de Casablanca a été alerté, vendredi matin sur la ligne téléphonique n° 19, par un employé d’une entreprise de sécurité privée affirmant qu’une agence bancaire à Ain Harrouda a subi un braquage avec violence, précise la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, notant qu’une coordination a été engagée aussitôt avec les services de la Gendarmerie royale de compétence territoriale, alors que le mis en cause a été traqué grâce à des caméras de surveillance le long de la voie express et à la mobilisation de toutes les unités sécuritaires du district Bernoussi proche du lieu d’interpellation du suspect.

Les éléments de police ont appuyé les services de la gendarmerie royale lors de cette intervention ayant permis d’arrêter le suspect principal, qui a opposé une résistance violente à l’aide d’un coutelas causant la blessure d’un gendarme, explique la DGSN, ajoutant que le mis en cause a été ensuite arrêté et le danger repoussé, alors qu’ont été saisies d’importantes sommes d’argent soupçonnées provenir du braquage.

Les services de la sûreté nationale et de la gendarmerie royale poursuivent les opérations de ratissage en vue d’appréhender deux autres personnes complices présumés de cet acte criminel afin de les mettre à la disposition du service de la gendarmerie royale supervisant l’enquête judiciaire menée sous le supervision du parquet compétent, conclut la DGSN.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.