Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi:

Le Matin :

• Le peuple marocain se joint à la Famille Royale pour célébrer, ce jeudi, dans la liesse et la communion, le 49è anniversaire de S.A.R. le Prince Moulay Rachid, un heureux événement qui offre l’occasion à tous les Marocains d’exprimer leurs chaleureuses félicitations et sincères vœux de bonheur et de longue vie à S.M. le Roi Mohammed VI, à S.A.R. le Prince héritier Moulay El Hassan, à S.A.R. le Prince Moulay Rachid et à l’ensemble de l’Auguste Famille Royale.

• Près de 19.000 prestations médicales ont été dispensées en 2018 au profit d’immigrés installés en grand nombre dans quatre régions du Maroc, a indiqué le ministre de la Santé, Anas Doukkali. Ces prestations ont porté notamment sur 4.192 actes de prévention et 3.345 prestations dans les hôpitaux publics, a-t-il dit , rappelant à cet égard le Plan de santé 2019-2025 qui prévoit un axe dédié à la santé des immigrés. Outre ces mesures, ce Plan a prévu d’autres dispositions, dont la formation des professionnels de santé, en mettant l’accent sur le rôle central de l’éducation de santé au profit des immigrés à travers des axes se rapportant notamment à l’accès aux soins de santé, à la prévention, aux maladies infectieuses et à la santé maternelle et infantile.

L’Economiste :

• Dès la semaine prochaine, Bank AL-Maghrib (BAM) fera le point avec le Groupement professionnel des banques du Maroc sur plusieurs dossiers dont la notation des entreprises. Les banques s’étaient engagées à communiquer le rating à leur clientèle depuis 2016. A ce jour, rien ne s’est concrétisé chez certains établissements. Les autorités monétaires vont leur rappeler leurs engagements. Si le taux directeur n’a pas changé, BAM va en revanche presser toutes les parties prenantes pour améliorer les délais de paiement et les conditions d’octroi du crédit. Ces deux éléments devraient lubrifier l’activité économique.

• Le constructeur automobile français PSA inaugure aujourd’hui son pôle de production flambant neuf de Kénitra. L’usine PSA a nécessité un investissement global de 557 millions d’euros. Le premier véhicule sortira du montage avec un taux d’intégration de 60%. Pour cette première année, PSA Maroc programme la production de 20.000 véhicules et autant de moteurs. Ensuite, le site développera une capacité de 90.000 par an avant de monter en régime pour passer à 200.000 voitures dans quelques années. Sur les effectifs, l’usine tourne au démarrage avec un millier de salariés. D’ici la fin d’année, les ressources monteront à 1.600 postes (répartis entre opérateurs, ouvriers spécialisés, ingénieurs, cadres moyens et supérieurs).

Aujourd’hui le Maroc :

• Un nouveau prestataire est demandé pour la fourniture, l’installation et la mise en service d’un système de marquage intégré et sécurisé pour le contrôle de certaines marchandises soumises aux taxes intérieures de consommation. L’Administration des douanes et impôts indirects vient de lancer à cet effet un appel à concurrence en vue d’agréer un prestataire habilité à produire ou fabriquer les marques fiscales. Inscrit dans le cadre du renforcement des mesures préventives de lutte contre la fraude, la contrebande et la protection du consommateur, le marquage fiscal répond aux soucis d’harmonisation des instruments juridiques avec les standards internationaux en matière de traçabilité et suivi des produits soumis aux taxes intérieures de consommation. L’ambition étant de faciliter le déploiement efficace d’une solution renouvelée et renforcée avec un bon coût-efficacité.

• Les projets de la route de contournement de la ville de Laâyoune et la surélévation du barrage Mohammed V dans l’Oriental verront le jour via deux conventions. En vertu de ces accords, un montant global de 2,27 milliards DH sera attribué à ces projets, précise Mohamed Benchaaboun, ministre de l’économie et des finances. Ces projets font partie des priorités de la politique de développement du pays, a-t-il souligné, notant qu’ils concernent la gestion raisonnée des ressources financières et le développement des provinces du Sud.

L’Opinion :

• Au Maroc, il est communément admis que la question du financement de la santé est, depuis longtemps, un vrai casse-tête. L’insuffisance des ressources publiques, résultat des restrictions budgétaires, la hausse en cascade des coûts des soins, l’amélioration de l’espérance de vie des Marocains (74,8 ans) et le vieillissement de la population sont, entre autres, des facteurs qui pèsent sérieusement sur le financement du système de santé au Maroc. Un secteur qui est censé cependant garantir et faciliter l’accès des populations aux soins médicaux. Or, ce n’est malheureusement pas le cas au Maroc. Le citoyen doit, avant tout, payer par n’importe quel moyen s’il veut se soigner. Le gouvernement est appelé alors, dans le but d’améliorer l’offre de soins, à chercher des ressources financières supplémentaires pour investir, de manière rationnelle, dans le domaine de la santé.

• L’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) a présenté sa nouvelle feuille de route à l’horizon 2025. Au programme : adoption de nouveaux statuts et prorogation du mandat du président Hassan Sentissi El Idrissi jusqu’en 2021. Les nouveaux statuts adoptés par l’ensemble des membres, lors des Assemblées Générales Ordinaire et Extraordinaire, prévoient pour le président, un mandat de cinq ans au lieu d’un mandat de trois ans renouvelable une fois. La nouvelle vision de l’ASMEX porte sur des axes stratégiques prioritaires dont l’accélération de la croissance des exportations, la diversification de l’offre exportable et des marchés à l’export, le développement des exportations des régions, la consolidation des partenariats internationaux et le renforcement du positionnement de l’ASMEX en tant qu’interlocuteur privilégié de toutes les parties prenantes de l’export. EXP.

Al Bayane :

• L’Opération Marhaba de transit des MRE constitue un « exemple mondial de la bonne coordination entre pays voisins », a souligné Fernando Grande-Marlaska, ministre espagnol de l’Intérieur, L’Opération Marhaba est « le plus grand dispositif du genre en Europe et l’un des plus importants au niveau mondial, mais il s’agit surtout d’un exemple de bonne coordination entre différentes administrations publiques et entre pays voisins », a-t-il dit à l’occasion d’une visite au port d’Algésiras. Cette opération implique le transit de plus de 3 millions de personnes et de 700.000 véhicules entre les continents européen et africain durant une période de 3 mois. L’objectif est de rendre possible les retrouvailles entre des familles et des amis dans les deux continents.

• La MAP et Cyprus News Agency (CNA) ont signé, mercredi à Nicosie, un accord portant sur le renforcement de la coopération et des relations professionnelles entre les deux parties. Paraphé par le directeur général de la MAP, Khalil Hachimi Idrissi, et le directeur de CNA, George Penintaex, cet accord prévoit l’échange et l’exploitation d’informations en arabe et en anglais, de photos et de vidéos produites par les deux agences. Aux termes de l’accord, les deux agences accordent la préférence, en ce qui concerne les événements qui se produisent respectivement au Maroc ou à Chypre, aux informations fournies par l’une ou l’autre partie. La MAP et l’agence chypriote s’engagent également à assurer dans la mesure du possible, facilités et assistance à leurs envoyés spéciaux et à leurs correspondants au Maroc et à Chypre.

Libération :

• Les banques participatives loin de l’éclat annoncé. Cela fait près de 18 mois qu’elles sont opérationnelles. Ces banques n’ont réussi à collecter que 1,6 milliard de DH et n’ont accordé qu’un total de 6,055 milliards de financements, soit à peine 1% de parts de marché, a indiqué Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al-Maghrib, en conférence de presse. Ce bilan est normal et le chemin est encore long devant ces banques participatives, juge-t-il, tout en précisant que la Banque centrale n’impose aucune restriction entravant le développement de ce marché bancaire.

• L’Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR) a organisé une rencontre de sensibilisation avec les professionnels des secteurs nucléaire et radiologique relevant de la région de l’Oriental. Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de communication de l’agence, visant à informer les professionnels et le public sur les processus réglementaires et les aspects relatifs à la sûreté des activités et des installations utilisant les sources de rayonnements ionisants. Intervenant à cette occasion, le directeur général de l’AMSSNuR, Khammar Mrabit, a indiqué que l’ensemble des objectifs du plan d’action 2019 de l’Agence visent à renforcer la protection des personnes, de la société et de l’environnement contre les risques des rayonnements ionisants et contre tout acte malveillant mettant en jeu des matières radioactives ou les installations associées.

Al Alam :

• Un total de 279.965 Marocains étaient affiliés à la sécurité sociale en Espagne à fin mai dernier, indique le ministère espagnol du Travail, des migrations et de la sécurité sociale. Les Marocains se maintiennent ainsi à la tête du classement des travailleurs étrangers extra-communautaires cotisant à la sécurité sociale en Espagne, suivis des Chinois (106.475), des Équatoriens (75.170) et des Colombiens (70.887), précise la même source dans un communiqué. Le nombre de Marocains établis légalement en Espagne était estimé à 812.412 personnes au 1er janvier dernier, en hausse de 5,4% par rapport à une année auparavant, selon les derniers chiffres de l’Institut national de la statistique.

• Le chiffre d’affaires généré par l’exportation de 1 millions 800 mille tonnes (t) de produits agricoles s’est établi à 18 milliards de dirhams. Les fruits rouges exportés ont grimpé de 37%, atteignant 72.000 t, les agrumes (665.000 t), alors que les clémentines ont dépassé pour la première fois les 300.000 t.

Al Ahdat Al Maghribia :

• Le ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique a lancé un appel d’offres relatif à l’acquisition, l’installation et la maintenance de 552 appareils de contrôle et de détection automatique des infractions du code de la route. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs de la stratégie nationale de la sécurité routière qui vise en particulier la réduction de 50% du nombre des tués des accidents de la circulation à l’horizon 2026. Les appareils en question seront mis en place au niveau de toutes les régions du Royaume par le groupement adjudicataire de l’appel d’offres composé de trois entreprises : le Groupe marocain Al Omra International (mandataire du groupement), la société allemande Vitronic, ainsi que la société émiratie Vitronic Moyen Orient.

• La Commission interministérielle de la déconcentration administrative a tenu sa quatrième réunion, consacrée à la présentation du contenu et des fondements de la charte, au bilan de l’expérience des différents ministères et aux aspects techniques liés à la préparation des schémas directeurs de la déconcentration. Cette réunion s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Charte nationale de la déconcentration administrative et de la mobilisation des moyens nécessaires à l’application des politiques publiques au niveau territorial pour accompagner le chantier de la régionalisation avancée, indique un communiqué du département du chef du gouvernement. Afin de mettre en œuvre les dispositions de la Charte, en particulier ceux liés au modèle-type des schémas directeurs, une commission technique a été mis en place pour accompagner les départements ministériels dans la mise en œuvre de ce chantier national structurant conformément à la feuille de route convenue, à la vision et aux recommandations adoptées, relève la même source.

Bayane Al Yaoum :

• Le Maroc est un principal soutien à l’organisation « Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique » (CGLU Afrique), notamment après son retour au sein de l’Union Africaine, a souligné, au Caire, la secrétaire d’État chargée de l’habitat, Fatna El K’hiel. En marge de la séance inaugurale de la 20è session des réunions statutaires de CGLU-Afrique, la secrétaire d’Etat a rappelé que SM le Roi Mohammed VI avait joué un rôle important dans la mise en place des mécanismes de cette organisation dont le siège est sis à Rabat, notant qu’au niveau africain, tout le monde est conscient de l’apport du Souverain au renforcement de la présence et du rôle de cette instance continentale face aux défis auxquels est confronté le contient. El K’hiel a également relevé que le Royaume apporte un important appui à cette instance pour renforcer les capacités de ses responsables et contribuer au financement de ses activités au Maroc.

• Le service préfectoral de la police judiciaire de Nador a arrêté mardi matin, en coordination avec les services de la Gendarmerie Royale et sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, quatre individus pour leurs liens présumés avec un réseau criminel actif dans l’organisation de la migration clandestine et la traite humaine. Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), les recherches et investigations se sont soldées par l’arrestation du conducteur d’un camion chargé de fourrages au niveau de la station de péage de l’autoroute, à l’entrée de la ville de Guercif, avec à son bord deux embarcations pneumatiques qui devraient être portées aux côtes de Nador, pour organiser des opérations de migration clandestine. Trois autres individus ont été arrêtés dans la région de Tiztoutine aux environs d’Al Aroui, pour leur implication présumée dans l’organisation d’opérations de migration illégale à travers des voies maritimes, précise le communiqué.

Akhbar Al Yaoum :

• Le Fonds de développement rural et des zones de montagne (FDRZM) vise à combler le déficit en termes d’infrastructures et de services sociaux à travers la réalisation de 20.800 projets au profit de quelque 12 millions de citoyens, a indiqué le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch. Dans ce contexte, de profondes réformes ont été initiées au niveau du Fonds, en particulier le transfert de la qualité d’ordonnateur au ministre de l’Agriculture à partir de 2016, a rappelé Akhannouch. Les acquis engrangés dans ce sens ont ouvert la voie au fonds pour se positionner en tant que levier efficient à même d’orienter le développement économique et social des collectivités à caractère rural, a-t-il dit à la Chambre des conseillers.

• Le président de la Commission Nationale du contrôle de la protection des Données à caractère Personnel (CNDP), Omar Seghrouchni, a affirmé que la CNDP œuvrera en collaboration avec le ministère de la réforme de l’administration et de la Fonction Publique (MRAFP) en vue de mettre en œuvre la loi sur le droit d’accès à l’information en faveur des institutions gouvernementales. La Commission agira également auprès des institutions et organismes n’exerçant pas dans le milieu gouvernemental, conformément à l’article 22 de ladite loi, a souligné Seghrouchni lors d’une session de formation sur le droit d’accès à l’information. Le ministère jouera désormais le rôle d’animateur principal de la mise en application de cette loi au niveau des ministères et des établissements publiques, a-t-il fait observer. TRA.

Al Massae :

• Malgré des rapports accablants accusant des mafias du sable de détruire des plages marocaines et d’exercer illicitement, des lobbies du sable sont accusés d’être à l’origine du « blocage » du travail de la mission d’information constituée par la Chambre des représentants pour enquêter sur les carrières de sable, selon des informations obtenues par le journal. Aussitôt après l’annonce de la première réunion de cette commission, des contacts massifs ont été établis au sein de la Chambre des représentants pour entraver les travaux de cette commission, qui a subi des pressions pour qu’elle n’effectue pas des visites de terrain, notamment à Kenitra et à Larache, selon les mêmes sources.

• Au 1er trimestre 2019, le taux d’utilisation des capacités de prestation des services marchands non financiers (TUC) s’est établi à 82%. L’activité du secteur a connu une hausse selon 54% des patrons et une baisse selon 21%, relève la dernière enquête trimestrielle de conjoncture du HCP. Cette évolution a été le résultat, d’une part, de la hausse d’activité enregistrée au niveau des branches des « Télécommunications » et de l’ »Entreposage et services auxiliaires des transports » et, d’autre part, de la baisse d’activité enregistrée au niveau de la branche des « Transports aériens ».

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al Maghrib, a annoncé avoir adressé un courrier au ministre des Finances portant sur les résultats de la réunion qu’il a tenue avec les représentants des banques et du secteur privé pour améliorer le financement des entreprises. Jouahri a affirmé avoir opté pour cette lettre afin d’éviter les tentatives de « politisation » par certaines parties, comme cela était arrivé lorsqu’il avait adressé au chef du gouvernement un mémorandum conjoint qu’il avait établi avec la CGEM. Selon lui, le crédit bancaire au secteur non financier a progressé à fin avril à un rythme modéré de 3,3% globalement, et de 1,3% pour les entreprises privées, a-t-il noté.

• Le Maroc, à la lumière des défis économiques régionaux et internationaux que connait le monde actuellement, figure parmi les pays les plus soucieux et impliqués dans les différentes initiatives visant à soutenir et renforcer la complémentarité économique dans la région, particulièrement les échanges économiques intra-africains, a déclaré au Caire la secrétaire d’Etat chargée du commerce extérieur, Rkia Derham, en marge de sa participation au 1er forum d’affaires de l’Union pour la Méditerranée (UpM), au Caire. A cette occasion, elle a mis en avant l’importance du forum dans le soutien de la complémentarité dans la région partant de son rôle de plateforme unique de dialogue régional et d’échange sur les défis auxquels font face les deux rives de la Méditerranée.

Rissalat Al Oumma :

• La population marocaine devrait augmenter à 46 millions d’habitants en 2050, selon un rapport de l’ONU. En 2100, elle baisserait à 44 millions 708 mille, selon ce rapport sur les « Perspectives de la population mondiale 2019 ». La moyenne de la mortalité au Maroc est estimée à 5%, des naissances à 19%, de la fécondité à 2,4 enfants par femme, alors que la moyenne des naissances des femmes âgées de moins de 20 ans est de l’ordre de 6%, selon ce rapport, qui présente les principales conclusions de la 26ème série d’estimations et de projections démographiques mondiales de l’ONU.

• Le Maroc, qui était 57ème en 2017, a reculé à la 67àme place mondiale dans le « Change Readiness Index » du cabinet KPMG International, qui a évalué la capacité des gouvernements, des entreprises et des sociétés civiles dans 140 pays à gérer le changement économique et tirer profit des opportunités d’investissement. Le royaume a été classé 56ème mondial dans la capacité des établissements et entreprises marocaines à gérer les changements, 53ème dans l’indicateur de la capacité du gouvernement à accompagner les changements et à répondre aux occasions et 93ème dans la capacité des citoyens et de la société civile à accompagner les évolutions. Ces classements n’ont changé en rien sa première position à l’échelon maghrébin, où il occupe toujours la première position, suivi de la Tunisie, puis l’Algérie, la Mauritanie et enfin la Libye.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.