Marocopedia, la plateforme 100% marocaine de digitalisation du patrimoine culturel, met à l’honneur trois métiers de l’artisanat en publiant une série de mini-documentaires intitulée «The last craftsmen » : les derniers artisans – en partenariat avec NET-MED Youth, un projet de l’Unesco et l’Union Européenne.

En faisant la part belle à de rares métiers de l’artisanat sinistrés par la mondialisation, Marocopedia souhaite lancer un appel pour la préservation du savoir-faire et professions en voie de disparition et sensibiliser le jeune public sur ces spécificités menacées d’extinction.

« Notre objectif avec le projet «The last craftsmen » est double. Premièrement, documenter et numériser certains aspects du patrimoine culturel Marocain en perdition; et dans un second temps, utiliser ces vidéos pour susciter l’engagement des plus jeunes en leur permettant d’implanter à nouveau ou repenser ces métiers dans les villes où ils ont disparu », expliquent les responsables de Marocopedia.

+ Une documentation rare sur trois artisans +

Pour cette collaboration, « nous proposons trois courts documentaires dans lesquels nous présentons l’histoire de trois artisans peu communs ; le savoir-faire qu’ils possèdent n’a jamais été documenté auparavant », explique l’équipe du projet.

Il s’agit de trois personnages plein d’humanité, qui ont dédié leur vie à l’artisanat. Impacté par les conséquences d’une mondialisation frénétique, leur savoir-faire ne sera jamais transmis et s’éteindra à  leur décès. Parmi ces personnages, Marocopedia a pu filmer feu Omar Douami, conteur de Beni Mellal, qui nous a récemment quittés. Cette vidéo est une reconstitution d’un conte issu de la tradition populaire, méconnu du grand public, appelé « Le lion et le vizir ». « Nous souhaitons ainsi rendre hommage à feu Omar Douami en reconstituant ce conte à travers des dessins en style aquarelle et en mettant son histoire à disposition du jeune public », indiquent les responsables du projet.

Le deuxième personnage est Abdelhak Khanboubi, un artisan potier réputé de la région de Safi. Âgé de plus de 70 ans, il demeure l’un des rares artisans de sa région à concevoir des moulages sur-mesure. Il a reçu des formations au niveau national et international, ainsi qu’une reconnaissance de la part de l’Unesco. Ses dessins sur poterie sont également salués pour leur contribution à la préservation de l’artisanat marocain. Cependant, cet artisan reste malheureusement méconnu du grand public.

Le troisième artisan est Ali Amzil, un personnage haut en couleur. Il vit dans une oasis de la région d’Akka, dans la province de Tata, et il en est l’unique forgeron. « On raconte que s’il partait en voyage, toutes les activités agricoles et de transformation cesseraient». Forgeron de père en fils, il possède un minuscule atelier, mais sillonne la province pour venir en aide et offrir ses services à la communauté locale.

Le projet : « The last craftsmen » est en trois langues

Cette série de trois courts documentaires est disponible sur le site www.marocopedia.com, mais également sur les chaînes Youtube et les pages Facebook en trois langues (arabe français et anglais). Ce projet est rendu accessible en partenariat avec le programme Jeunesse de l’UNESCO : NET-MED Youth, financé par l’Union Européenne.

+ Digitalisation du patrimoine Marocain, comment ça marche ? +

Web TV documentaire, Marocopedia se dédie à la numérisation du patrimoine marocain dans toute sa diversité. La plateforme numérique s’attache particulièrement au potentiel de chaque région pour montrer ses richesses et développer son attractivité. À ce jour, et en six années de tournage, l’équipe de Marocopedia a récolté plus de 300 sujets numérisés recensant et intégrant les mémoires et les histoires du Maroc. Les sujets répertoriés en six catégories transversales : Nature / Artisanat / Musique / Histoire / Peuple / Initiatives, sont géolocalisés sur la carte du Maroc.

Ces documentaires – en qualité cinématique – sont présentés en quatre langues : arabe/amazigh, français et anglais. Marocopedia publie un sujet par semaine, soit au total trois vidéos accessibles hebdomadairement sur la plateforme. À ce jour, 40 sujets ont été mis en ligne sur le site Web,  soit un total de 120 vidéos. Une carte interactive est également proposée sur le site afin de faciliter la géolocalisation sur la carte du Royaume.

À travers ces documentaires, Marocopedia rend hommage au précieux capital matériel et immatériel des régions. Chaque vidéo s’accompagne du numéro de téléphone et des coordonnées des artisans, acteurs associatifs, membres de la société civile, etc. pour faciliter la mise en relation et les échanges avec le public. Objectif : désenclaver les régions et encourager le public à interagir avec les acteurs concernés, à partir d’un simple clic. 

+ À propos de Marocopedia +

Basée à Rabat, Marocopedia est formée d’une équipe pluridisciplinaire composée de professionnels du cinéma et du documentaire, de journalistes et de spécialistes de la communication digitale.

Marocopedia a remporté durant sa version Beta le Prix de la meilleure application web de l’année 2016, décerné par Maroc Web Awards et le Prix de l’innovation sociale de l’année 2016, décerné par le MSI Awards.

Pour plus d’informations: https://marocopedia.com/qui-sommes-nous

+ Marocopedia en chiffres +

Lancement officiel du nouveau site : 7 février 2019

  •  Storytelling en 3 langues : arabe, français et anglais
  •  6 thématiques : Nature, Artisanat, Musique, Histoire, Peuple et Initiatives
  •  Périodicité : 1 sujet par semaine (soit au total 3 vidéos tous les lundi)
  •  Contenu mis en ligne à ce jour : 40 sujets (soit 120 vidéos)

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.