Une polémique vieille d’un demi-siècle. Et pour cause, il faut reconnaître qu’il reste encore difficile d’admettre que des humains se rendent sur la Lune, y conduisent une voiture et y jouent même au golf. Nombreux qui ont évoqué 5 preuves (voir vidéo) de ce invraisemblable alunissage, la DPA en rajoute cinq autres.

L’arrivée de la première des six missions habitées sur le sol lunaire le 20 juillet 1969 a inauguré une nouvelle page de l’histoire humaine. L’Amérique avait créé la surprise mais le doute ne s’est jamais dissipé parmi un certain nombre de personnes, notamment des prédicateurs religieux ultra-conservateurs.

Toutefois, 50 ans plus tard, selon l’agence de presse allemande (DPA) certains doutent encore que des êtres humains se sont posés sur le sol de ce satellite qui tourne autour de la terre.

Les sceptiques pensent que les images d’atterrissage ont été prises dans un studio.

Voici les dix arguments les plus importants avancés par les sceptiques:

Premier argument : Le drapeau américain « flotte » sur la lune
Le drapeau américain « flottant » est le montage le plus clair de l’alunissage, car il n’y a pas de vent sur la lune et donc le drapeau ne devrait pas flotter, selon les sceptiques.

Cependant, le mouvement du tissu n’était dus pas au vent, mais aux vibrations lors de la fixation du drapeau comme l’a expliqué Ralf Jaumann du Centre allemand de recherche aéronautique et spatiale.
Comme la lune n’a pas une couverture atmosphérique, il est difficile d’arrêter la vibration du drapeau.

Deuxième argument: Les traces des pas sur le sol lunaire
Les sceptiques se demandent: comment un sol dur peut-il conserver la trace de pas?
Urs Mall du Centre de recherche sur le système solaire Max Planck explique que la persistance des traces est due à la grande mollesse du sol lunaire dont les composants n’ont jamais été affectés par les vents ni par l’eau.

Troisième argument: Les bonds des astronautes étaient trop bas
Les sceptiques disent que les bonds des astronautes pendant leur mouvement sur la lune étaient trop bas et qu’en raison de la faible gravité sur la surface de la lune les sautillements des astronautes auraient dû être d’environ un mètre de haut à chaque bondissement.

Pour Mall, cela est dû au poids des combinaisons des astronautes qui pèsent 85 kilogrammes et à l’incapacité des astronautes à se déplacer librement.
Jaumann précise, quant à lui, que les sauts n’étaient pas la chose la plus importante et que les astronautes se déplaçaient délibérément par petits sauts et par petits pas, pour des raisons de sécurité.

Quatrième argument: Le peu de stabilité des engins sur la lune
Les astronautes circulaient à bord d’engins sur la lune et, compte tenu du manque de gravité sur la lune, les véhicules auraient dû glisser dans les pentes, selon les sceptiques.
Selon la NASA, la vitesse maximale de ces engins était d’environ 15 km/h, soit sur un terrain similaire sur terre une vitesse de 5,37 km/ h avec le même degré de rotation. De plus, il n’est pas du tout probable que les astronautes aient traversé les descentes à toute vitesse.

Cinquième argument: Des « arrières plans » reproduits
Les sceptiques considèrent les similitudes sur la surface de la lune comme la preuve que des arrières plans similaires ont été toujours utilisés en studio. Mais la répétition des images n’est pas surprenante, car, les astronautes ont pris des milliers d’images à partir de différents angles, a précisé Mall soulignant que les paysages lors de l’alunissage sont sensiblement les mêmes.

Sixième argument: Absence des cadres des caméras sur les images
Les caméras Hassel qui ont été utilisées par les astronautes étaient dotées de cadres de prises de vue permettant une meilleure estimation des distances. Ces cadres semblaient avoir disparu derrière les corps, ce que les sceptiques ont interprété comme étant un montage d’images. Mais lorsqu’on vérifie avec beaucoup de précision, on voit les cadres, ils n’apparaissent presque pas sur un fond sombre, mais selon Jaumann, les images ont été publiées après leur développement.

Septième argument: Il n’y a pas d’étoiles dans le ciel
Les étoiles n’apparaissent pas sur les images publiées par les astronautes de leur alunissage. Les astronautes ont atterri pendant la journée, et le jour de la lune dure deux semaines. Le contraste des images entre la surface brillante de la lune et le ciel sombre était plus fort pour que de faibles points de lumière soient visibles dans le ciel.

Huitième argument: L’angle d’ombre n’est pas convenable
Les sceptiques voient qu’il y avait plus d’une source de lumière dans les images qu’ils pensent avoir été prises en studio, ce qui a fait que les ombres soient présentes dans différentes zones dans ces images.
Selon Mall, la raison en est principalement les bosses sur la lune qui pourraient rendre les ombres plus longues, plus courtes ou déformées.

Neuvième argument : Absence d’un cratère à l’endroit de l’alunissage
Il n’y a pas de cratère à l’endroit de l’alunissage et il n’y a presque pas de poussière. Quel en est le secret? Pour Jaumann, les opérations d’alunissage ne sont pas frontales verticales, mais latérales. Selon lui, les moteurs de la station n’ont pas le pouvoir de creuser un cratère dans la roche lunaire.

Dixième argument: Un rayonnement mortel
Au cours de leur vol, les membres de l’équipage de la mission spatiale ont été soumis à une radiation solaire massif, en particulier dans la zone de radiation de Van Allen qui enveloppe la Terre. On suppose que cette radiation a duré des heures et aurait pu être fatale, d’après les sceptiques.

Mais Mall estime que la traversée de cette zone a duré environ une heure, notant que l’équipage était protégé par le boîtier en aluminium de la capsule spatiale.
En conséquence, bien que les astronautes aient été exposés à un rayonnement élevé, l’intensité du rayonnement était limitée.

La NASA a déterminé une trajectoire de vol des missions spatiales de manière à lui permettre de contourner les champs de rayonnement les plus intenses.
La NASA ne répond pas en principe aux théories des sceptiques mais a publié, il y a quelques années, des images de la mission d’exploration lunaire (LRO) des sites d’alunissage de la mission Apollo.

Même si ces images ne peuvent décourager les sceptiques, elles montrent à côté des outils laissés par les astronautes les traces de la station y compris les empreintes des pas des astronautes.

En plus, selon Jaumann, des milliers de collaborateurs ont participé aux six missions spatiales, et « je pense qu’il est difficile de dissimuler les opérations de trucage pendant des décennies ».

En outre, une preuve irréfutable: un rocher lunaire pesant plus de 380 kg que les astronautes ont apportée avec eux sur Terre. Contrairement aux météorites lunaires qui sont tombées sur la Terre et ont été découvertes plus tard, cette masse rocheuse n’a pas changé d’aspect à cause de son parcours à travers la couverture atmosphérique enveloppant la terre.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.