Ce n’est pas une blague. L’ancien Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal a été placé, jeudi, sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach, dans la banlieue d’Alger, par le juge de la Cour suprême, a annoncé la télévision nationale ENTV.

Comme son prédécesseur Ahmed Ouyahia, l’ancien protégé de Bouteflika Sellal est poursuivi « dans des affaires concernant la dilapidation des deniers publics, d’abus de fonction et d’octroi d’indus privilèges », affirme-t-on.

Par ailleurs, Amara Benyounes, ancien ministre du Commerce, a comparu aujourd’hui devant la Cour suprême pour être entendu dans des affaires de corruption.

Le chef de l’armée et homme fort du régime, le Général Gaïd Salah poursuit « le nettoyage » post-Bouteflika et tente de satisfaire les requêtes de la rue en amenant les anciens protégés civils et militaires du « système » devant la justice.

En début de semaine, l’ancien Premier ministre, Ouyahia, a été placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction de la Cour suprême et incarcéré à la prison d’El Harrach.

Dans le cadre des enquêtes visant Ali Haddad, ancien patron des patrons, l’ex-ministre des Travaux publics, Abdelghani Zaalane, a été auditionné également mercredi, mais il a été relâché sous contrôle judiciaire.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.