Un constat sur des efforts. Les examens du baccalauréat ont été organisés dans 15 établissements pénitentiaires au Maroc au titre de la session de juin 2019 dans le cadre des efforts déployés par la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réintégration (DGAPR) pour permettre aux détenus de bénéficier des programmes éducatifs dans le but de faciliter leur réinsertion après leur libération.

Selon un communiqué de la DGAPR, parvenu mardi à article19.ma, le nombre total des candidats des différents établissements pénitentiaires s’est élevé à 917, dont 779 candidats et candidates ont effectivement passé les épreuves et parmi eux 17 en état de liberté dans le cadre des dispositions légales de facilités accordées par la Délégation pour permettre à ceux qui ont été libérés de terminer leurs études.

La même source a ajouté que 35,55% des candidatures ont concerné la filière des sciences humaines, 33,81% des lettres, 10,91% les sciences de la charia (droit islamique), 10,69% les sciences de la vie et de la terre, 3,38% les sciences économiques, 2,94% les sciences physiques et 2,73% les sciences mathématiques, la langue arabe et les baccalauréats professionnels et technologiques.

Il convient de noter que ces examens organisés dans les établissements pénitentiaires sont supervisés et se déroulent en coordination avec le ministère de l’éducation nationale dans le cadre de la coopération entre ce département, la DGAPR et la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.